USA: Un spray nasal bloque le coronavirus chez les animaux

spray nasal

Des scientifiques de l’Université de Columbia ont mis au point un traitement qui bloque le virus dans le nez et les poumons, est peu coûteux et ne nécessite aucune réfrigération rapporte jeudi le New York Times, qui note que l’étude était limitée aux animaux et n’a pas encore fait l’objet d’un examen par les pairs.

Un spray nasal qui bloque l’absorption du coronavirus a complètement protégé les furets sur lesquels il a été testé, selon une petite étude publiée jeudi par une équipe internationale de scientifiques.

Si le spray, que les scientifiques ont décrit comme non toxique et stable, s’avère efficace chez l’homme, il pourrait fournir une nouvelle façon de lutter contre la pandémie. Une giclée quotidienne dans le nez agirait comme un vaccin.

Le travail est en cours depuis des mois par des scientifiques du Columbia University Medical Center à New York, du Erasmus Medical Center aux Pays-Bas et de l’Université Cornell à Ithaca, New York. L’étude a été financée par les National Institutes of Health et le Columbia University Medical Center.

L’équipe aurait besoin d’un financement supplémentaire pour poursuivre des essais cliniques chez l’homme. Le Dr Anne Moscona, pédiatre et microbiologiste à Columbia et co-auteur de l’étude, a déclaré qu’ils avaient demandé un brevet sur le produit, et elle espérait que l’Université de Columbia approcherait l’Opération Warp Speed du gouvernement fédéral ou les grandes sociétés pharmaceutiques qui recherchent de nouvelles façons de lutter contre le coronavirus.


Le Dr Peter J. Hotez, doyen de l’École nationale de médecine tropicale du Baylor College of Medicine, a déclaré au New York Times que la thérapie semblait “vraiment prometteuse”.

“Ce que j’aimerais savoir maintenant, c’est à quel point il est facile de faire évoluer la production”, a-t-il relevé.

( Avec MAP )