A LA UNECoronavirus

Vaccins anti-Covid: L’administration Biden dévoile les détails de ses premières livraisons à l’étranger

L’administration Biden qui a promis de livrer à des pays étrangers 80 millions de doses de vaccin anti-Covid-19, a fourni jeudi les détails sur la destination d’une première tranche de 25 millions. Selon un communiqué de la Maison Blanche, 75 pc de cette première livraison est destiné au dispositif COVAX soutenu par l’OMS, avec des envois prioritaires vers l’Amérique latine, l’Asie du Sud-Est et l’Afrique.

Alors que les États-Unis poursuivent leurs efforts pour faire vacciner tous les Américains éligibles et lutter contre le COVID-19 ici chez eux, nous reconnaissons également que mettre fin à cette pandémie signifie y mettre fin partout“, souligne la même source, ajoutant que Washington est engagé à accorder “la même urgence” aux efforts de vaccination internationaux.

Grâce à l’initiative COVAX, environ 6 millions de ces doses iront à l’Amérique du Sud et l’Amérique centrale, durement touchées par la pandémie alors que 7 millions seront exportées aux pays d’Asie, y compris l’Inde et le Pakistan. L’Afrique recevra 5 millions de doses, a détaillé la Maison Blanche.

→ Lire aussi : Virus: l’Afrique pas prête pour une 3e vague, livraisons de vaccins quasi à l’arrêt

Par ailleurs, 25 pc de cette première partie est destinée à une distribution dans les pays voisins, le Canada et le Mexique, a précisé la même source. “Nous voulons sauver des vies et contrecarrer les variantes qui nous mettent tous en danger“, a déclaré jeudi le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, Jake Sullivan, lors d’un point de presse.

Selon le site d’information américain Axios, les États-Unis étaient le seul grand producteur de vaccins à conserver la quasi-totalité de ses stocks pour assurer d’abord la vaccination de sa propre population, laissant le reste du monde dépendre essentiellement de la Russie ou de la Chine. L’administration Biden avait initialement été réticente à envoyer des vaccins à l’étranger, affirmant que les doses supplémentaires pourraient servir de filet de sécurité en cas de problèmes de fabrication, être utilisées pour vacciner les enfants ou servir de doses de rappel si nécessaire pour lutter contre des variantes du virus. Mais la situation de l’approvisionnement en vaccins s’est considérablement améliorée aux États-Unis, qui connaît même une baisse de la demande, alors que la flambée de contamination continue ailleurs notamment dans les pays pauvres et en développement.

Nous partageons ces doses non pas pour obtenir des faveurs ou des concessions. Nous partageons ces vaccins pour sauver des vies et diriger le monde pour mettre fin à la pandémie, avec la puissance de notre exemple et avec nos valeurs“, soutient la Maison Blanche dans son communiqué pour se défendre contre toute volonté de jouer la carte de la diplomatie vaccinale. Washington avait promis 4 milliards de dollars en soutien à l’initiative COVAX, dont l’objectif est d’aider à faire face à la phase aiguë de la pandémie mondiale d’ici la fin de 2021 en fournissant un accès rapide, juste et équitable à des vaccins sûrs et efficaces à tous les pays participants, quel que soit leur niveau de revenu.

Le communiqué de la Maison Blanche rappelle aussi le soutien de l’administration Biden aux “efforts visant à renoncer temporairement” aux droits de propriété intellectuelle des vaccins COVID-19 afin de permettre à plus d’entreprises de produire des vaccins et favoriser un accès équitable pour tous.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page