A LA UNECoronavirus

Variant Delta: La France recommande « d’éviter » l’Espagne et le Portugal pour les vacances

La France a déconseillé, jeudi, à ses ressortissants de se rendre en Espagne et au Portugal pour les vacances d’été, en raison de la propagation “préoccupante” du variant Delta du Covid-19.

Le secrétaire d’Etat français aux Affaires européennes, Clément Beaune, a appelé les Français à éviter ces deux pays et à privilégier l’hexagone ou d’autres destinations où la situation sanitaire n’est pas aussi inquiétante qu’en Espagne, plus particulièrement la Catalogne, ou au Portugal.

« Ceux qui n’ont pas encore réservé leurs vacances, évitez l’Espagne, le Portugal dans vos destinations, c’est un conseil de prudence« , a déclaré le responsable gouvernemental sur la télévision publique France 2.

« C’est une recommandation sur laquelle j’insiste, il vaut mieux rester en France ou aller dans d’autres pays (…), on a une situation qui est particulièrement préoccupante« , a-t-il ajouté, tout en soulignant que ces destinations restaient autorisées.

→ Lire aussi : L’OMS alerte sur la propagation rapide du variant Delta de la Covid-19

« Attention, on va les décider dans les prochains jours, mais nous pourrons avoir des mesures renforcées« , a-t-il expliqué, évoquant le Conseil de défense sanitaire prévu lundi prochain sous la présidence d’Emmanuel Macron.

Clément Beaune est par ailleurs revenu sur la situation sanitaire partout en Europe, invitant les pays de l’Union européenne à la plus grande prudence.

En France, la propagation du variant Delta inquiète aussi les autorités sanitaires. Mercredi, le gouvernement a réitéré ses appels pour une « vaccination massive » contre le Covid-19.

Pour l’heure, le variant Delta « représente plus de 40% des contaminations« , alors que ce chiffre était la semaine dernière de 20%, avait indiqué le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, à l’issue du Conseil des ministres, affirmant que « l’épidémie gagne du terrain » et que « le risque d’une quatrième vague rapide est là« .

La France a franchi la veille la barre des 35 millions de primo-vaccinés alors que l’exécutif français s’est fixé pour objectifs de faire vacciner 85% des personnes âgées de plus de 50 ans et des adultes atteints de comorbidité, 75% des adultes avec au moins une dose, soit 40 millions de personnes, et 66% avec un schéma vaccinal complet, soit 35 millions d’individus d’ici la fin du mois d’août.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page