Venezuela : l’ONU s’inquiète de l’escalade “alarmante” des tensions ces dernières semaines

Venezuela

La Secrétaire générale adjointe des Nations-Unies aux affaires politiques, Rosemary DiCarlo, a fait part, vendredi devant le Conseil de sécurité, de l’inquiétude cette organisation de l’escalade « alarmante » des tensions au Venezuela ces dernières semaines.

« Le Secrétaire général est préoccupé par les graves problèmes humanitaires auxquels le pays est confronté et par leurs conséquences pour les personnes vulnérables », a déclaré Rosemary DiCarlo devant les membres du Conseil, réuni pour discuter de la crise au Venezuela.

Selon elle, même si l’absence de données officielles rend difficile l’évaluation de la situation, « les informations disponibles montrent une triste réalité : l’économie continue de se détériorer, des personnes meurent de causes évitables et quittent le pays à la recherche d’une assistance ». L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et l’Agence des Nations Unies pour les migrations (OIM) estiment que 3,4 millions de Vénézuéliens ont fui le pays.

→ Lire aussi : Crise au Venezuela : un sénateur américain menace Maduro en publiant une photo de Kadhafi ensanglanté

La cheffe des affaires politiques des Nations Unies a précisé que le système des Nations Unies travaillait au Venezuela en coopération avec les institutions nationales et les autres acteurs concernés pour fournir une assistance humanitaire, notamment dans les domaines de la nutrition, de la santé et de la protection.


« Il reste encore beaucoup à faire pour répondre aux besoins extrêmement urgents du peuple vénézuélien. L’ONU est prête à poursuivre ses efforts. Nous continuerons d’agir conformément aux principes humanitaires, en collaboration avec les institutions vénézuéliennes, afin d’aider les personnes dans le besoin », a dit Mme DiCarlo.

« Comme il l’a dit à plusieurs reprises, le Secrétaire général est prêt à exercer ses bons offices si les parties choisissent cette option », a-t-elle encore dit, concluant que « les acteurs vénézuéliens de tous les horizons politiques ont la responsabilité de placer les intérêts du peuple vénézuélien au centre de leurs actions en cette période très critique ».