Venezuela: l’UE prendra “de nouvelles mesures” à défaut d’élections convoquées dans les prochains jours

Venezuela

L’Union européenne (UE) prendra “de nouvelles mesures” si des élections ne sont pas convoquées dans les prochains jours au Venezuela, notamment en ce qui concerne “la reconnaissance du leadership” du pays, a relevé samedi la chef de la diplomatie de l’UE, Federica Mogherini.

“En l’absence d’annonce sur la tenue de nouvelles élections avec les garanties nécessaires dans les prochains jours, l’UE prendra de nouvelles mesures, notamment en ce qui concerne la reconnaissance du leadership du pays conformément à l’article 233 de la constitution vénézuélienne”, a souligné Mme Mogherini dans un communiqué.

L’UE appelle à “la tenue urgente d’élections présidentielles libres, transparentes et crédibles, qui respectent les normes démocratiques internationales et l’ordre constitutionnel vénézuélien”, a ajouté la chef de la diplomatie de l’UE, affirmant que le scrutin présidentiel, qui a eu lieu en mai dernier, manquait de “légitimité démocratique”.

Mme Mogherini a également réitéré le soutien de l’UE à l’Assemblée nationale vénézuélienne en tant qu’organe élu démocratiquement et dont les pouvoirs doivent être restaurés et respectés, notamment en ce qui concerne la sécurité de ses membres.

→ Lire aussi : la France prête à reconnaître Juan Guaido comme «Président en charge» du Venezuela


Faisant part de sa “profonde conviction” qu’une solution “démocratique et pacifique” est le seul moyen durable de sortir de l’impasse politique actuelle, elle a condamné les actes de violences survenus dans le pays ces derniers jours, faisant de nombreux morts.

Le Venezuela connaît des manifestations gigantesques à l’appel de l’opposition pour protester contre le second mandat de Nicolas Maduro qu’elle considère “illégitime” et réclamer le rétablissement de l’ordre constitutionnel.

Les manifestations contre le président Nicolas Maduro auraient fait 26 morts cette semaine, selon une ONG locale.

Mercredi, Juan Guaidó, président de l’Assemblée nationale, l’unique institution contrôlée par l’opposition, s’était auto-proclamé “président par intérim” du pays, devant des milliers de ses partisans à Caracas.


Madrid, Paris, Berlin et Londres viennent d’annoncer qu’ils reconnaîtront Juan Guaidó comme président du Venezuela si Nicolas Maduro ne convoque pas des élections dans un délai de huit jours.