Venezuela: Washington condamne “les efforts infructueux” pour empêcher la réélection de Juan Guaido

Juan Guaido
Juan Guaido

Le secrétaire d’Etat américain Michael Pompeo a félicité Juan Guaido pour sa réélection à la présidence de l’Assemblée nationale vénézuélienne, tout en condamnant ce qu’il a qualifié d'”efforts infructueux de l’ancien régime de Maduro pour nier la volonté de l’Assemblée nationale démocratiquement élue”.

“Pendant des mois, des responsables du régime corrompu se sont livrés à une campagne d’arrestations, d’intimidation et de corruption illégale, violente et méprisable pour détruire la dernière institution démocratique du Venezuela, l’Assemblée nationale, et pour empêcher les membres élus de l’Assemblée nationale de voter librement et conformément aux vues de leurs électeurs”, a indiqué M. Pompeo dans un communiqué.

Dimanche, “lorsque l’ancien régime de Maduro a réalisé que la campagne antidémocratique de corruption et d’intimidation n’a pas réussi à obtenir suffisamment de soutien à l’Assemblée nationale, il a refusé de force l’accès à Juan Guaido et à ses partisans”, a déploré le chef de la diplomatique américaine.

“Sans les députés nécessaires présents pour constituer le quorum requis par la constitution, ils ont tenu un ‘vote’ grotesque et annoncé le résultat. Sans la majorité des députés présents, comme le prévoit la Constitution, il ne peut y avoir de vote légal. Maduro continue d’ignorer la constitution et la volonté du peuple vénézuélien”, a-t-il souligné.

Le secrétaire d’Etat a ajouté que les partis politiques vénézuéliens se sont réunis “dans une démonstration retentissante d’unité” pour soutenir la réélection de Juan Guaido. Ensemble, a-t-il dit, “ils ont fourni à Guaido une nette marge de victoire”.

“Les États-Unis et 57 autres pays continuent de le considérer comme le chef légitime de l’Assemblée nationale et donc le président par intérim légitime du Venezuela. Juan Guaido incarne la lutte du peuple vénézuélien pour retrouver la prospérité et la démocratie dont il jouissait jadis”, a relevé M. Pompeo.