Vers le renforcement de la coopération muséale entre le Maroc et la Grande-Bretagne

Le Maroc est sur la bonne voie pour le renforcement de la dynamique et de la culture des musées, a souligné le président de la Fondation nationale des musées, Mehdi Qotbi. Le Royaume poursuit ce processus conformément à la volonté de SM le Roi Mohammed VI visant à faire des différentes villes du Royaume des espaces de culture et d'arts, a relevé M. Qotbi dans un entretien à la MAP à l'occasion de la Journée internationale des musées, célébrée le 18 mai de chaque année. La Fondation nationale des musées suit le chemin qui a été tracé par le Souverain pour faire de Rabat ville lumière et capitale de la culture, consacrer la culture des musées auprès des Marocains et les sensibiliser à l'importance et la richesse du patrimoine national, a-t-il dit. Pour réussir cette politique, M. Qotbi estime nécessaire la construction de davantage de musées et de rénover ceux existant pour les ériger en espaces accueillant aussi bien pour les œuvres d'art et le patrimoine que le public, partant du fait que le musée «est par essence le lieu même de la préservation du patrimoine et de prise de conscience en ce qui concerne les Marocains». En témoigne de cette dynamique la grande effervescence que connaît le Musée Mohammed VI d'art moderne et contemporain qui a abrité des expositions de grands maîtres tels Picasso, César, Giacometti et tout dernièrement l'exposition «De Goya à nos jours» et «la Méditerranée et l'art moderne, a fait noter le président de la Fondation nationale des musées. «Le MMVI est devenu un carrefour dont on parle dans le monde entier pour la qualité d'abord des expositions qu'il présente. Nous sommes en train de présenter les meilleures expositions dont révérait n'importe quel autre musée», s'est-il réjoui, notant que le fait de «mettre Picasso à la portée de chaque marocain est une chose fabuleuse». Selon lui, 6.000 personnes ont visité l'exposition de Picasso en moins de 3 semaines, ce qui prouve, relève-t-il, que « les Marocains ont soif de la culture». Le grand engouement que connaissent ces expositions est une source de motivation pour la Fondation nationale des musées pour qu'elle fournisse plus d'efforts en vue de renforcer cette dynamique, notamment à travers la construction de nouveaux espaces et la rénovation de ceux existant. La Fondation nationale des musées a lancé une politique de rénovation et de mise à niveau de tous les musées du Maroc pour préserver et prendre connaissance du patrimoine national et de sa richesse, a indiqué M, Qotbi, rappelant en ce sens la rénovation du Musée Dar si Saïd, qui sera le musée national du tapis et du tissage et qui ouvrira ses portes dans les prochains jours. « Nous sommes aujourd'hui en train de faire un travail pour les générations futures et pour les générations d'aujourd'hui », explique-t-il, relevant que 70% des visiteurs de l'exposition de Picasso étaient des scolaires. En dépit des efforts fournis, un travail « énorme » reste à faire, note M. Qotbi, faisant savoir que «derrière de ce que nous présentons de magnifique et de très beau, il y a des équipes et dans chaque musée, il y a des gens et je tiens à leur rendre hommage et que tous les marocains doivent être fiers de ces équipes». La Fondation nationale des musées prévoit une programmation spéciale dans différentes villes du Royaume, à l'occasion de la célébration, le 18 mai, de la journée internationale des musées, avec des expositions sur les bijoux, la poterie, des ateliers de calligraphie et pédagogiques et des visites guidées gratuites dans les différents musées de 11h00 à 16h00, avec une nocturne de 21h00 à 23h00. Chaque année depuis 1977, la Journée internationale des musées est célébrée le 18 mai, à travers le monde. Cette journée est l'occasion de sensibiliser le grand public aux enjeux des musées dans le développement de la société. Cette année, elle est célébrée sous le thème « Musées hyperconnectés : Nouvelles approches, nouveaux publics ».

Le président de la Fondation nationale des musées (FNM) Mehdi Qotbi a tenu lundi à Londres des réunions avec les dirigeants des plus grandes institutions muséales britanniques sur les perspectives de la coopération et d’échange entre les deux pays dans le domaine des musées.

Au “Victoria & Albert Museum”, le grand musée des arts décoratifs londonien, M. Qotbi s’est entretenu avec M.Tristram Hunt, directeur de cette prestigieuse institution sur les possibilités d’asseoir un partenariat mutuellement bénéfique et d’organiser des expositions aussi bien au Maroc qu’en Angleterre sur l’histoire commune que se partagent les deux Royaumes .

Lors de cette réunion, qui s’est déroulée en présence notamment de l’ambassadeur du Maroc au Royaume-Uni Abdesselam Aboudrar et homologue britannique à Rabat Thomas Reilly, le Pdt de la FNM a souligné l’importance accordée par SM le Roi Mohammed VI à la promotion de la diplomatie culturelle et aux musées qui nourrissent les valeurs de tolérance, d’entente, d’ouverture, d’échange et de partage.

Il a, en outre, évoqué la richesse du patrimoine marocain mondialement reconnu et la diversité des thématiques de musées au Royaume, rappelant à cet égard les expositions organisées au Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain (MMVI) ainsi que les actions réalisées par la FNM et ses projets phares. Parmi ces derniers figurent notamment le musée national de la céramique de Safi qui sera inauguré prochainement et la réouverture en décembre de Dar El Bacha et Dar si Saïd à Marrakech.


Il a également fait savoir que le MMVI, qui a déjà accueilli une exposition dédiée au peintre espagnol Pablo Picasso, abritera du 31 octobre au 4 février 2018 l’exposition “De Goya à nos jours: Regards sur la Collection Banco de España“. Cette collection, l’une des plus importantes d’art moderne et contemporain en Espagne, comprend les œuvres de Goya, Sorolla, Zuloaga, Saura, Tapiès, Chillida et Barceló.

M. Qotbi a aussi visité le musée londonien Tate Modern, le temple de l’art moderne britannique, où il a tenu une réunion de travail avec le conservateur adjoint de cette institution artistique Vassilis Oikonomopoulos.

Les discussions ont porté sur les champs de coopération entre Tate Modern et le MMVI ainsi que sur le partage d’expérience en matière de muséologie.

La question de la formation aux métiers de la scénographie, la restauration ou encore la conservation a également été évoquée lors de cette rencontre qui a été une occasion pour M. Qotbi de mettre en relief l’importance des expositions accueillies par le MMVI.


Depuis son ouverture en 2014, a-t-il ajouté, le MMVI a abrité plusieurs expositions d’art contemporain marocain, africain et international notamment celles de César, Giacometti…

“Les actions menées par la FNM traduit la volonté royale de faire profiter toutes les villes et les régions du Maroc de la valorisation de notre patrimoine. Ces actions ciblées visent à rendre les musées du Royaume plus accueillants, plus attractifs et respectant les normes de conservation et de préservation du patrimoine”, a dit M. Qotbi à ses interlocuteurs britanniques qui ont accueilli favorablement ses projets de coopération.