“Villes Sûres” : la Directrice exécutive d’ONU Femmes fait le point sur l’expérience marocaine

Phumzile Mlambo-Ngcuka

Le forum mondial d’ONU Femmes jette la lumière sur la sécurité des femmes et des filles dans les espaces publics, réunissant plus de 200 dirigeants et experts issus d’une vingtaine de pays, du 26 au 28 février à Rabat. En marge de cet événement, la Directrice exécutive d’ONU Femmes Phumzile Mlambo-Ngcuka a exprimé, lors de la conférence de presse tenue ce jeudi, son impatience extrême et ses espoirs immenses relativement au changement.

« Le Maroc participe de manière effective en matière d’élimination des violences faites aux femmes », dénote la Directrice exécutive d’ONU Femmes, au sujet de l’expérience marocaine en matière des “Villes Sûres” lors d’une conférence de presse tenue en marge du 5ème Forum mondial ” Des Villes Sûres et des espaces publics sûrs “.

Selon Phumzile Mlambo-Ngcuka, « Nous partageons une vision universelle de ce que sont des espaces sûrs et offrant les conditions d’autonomisation pour toutes les femmes et les filles ».

Elle poursuit : « Le forum de Rabat rassemble différentes générations et différents secteurs, en mettant l’accent sur une réflexion innovante qui fait de l’égalité des sexes la condition fondamentale de villes sûres et durables pour toutes et tous ».


Notons que Rabat a été la deuxième ville du Royaume à rejoindre cette initiative mondiale, après Marrakech en 2015, et la deuxième ville des Etats-arabes à co-organiser ce forum. Une initiative visant à mettre fin au harcèlement sexuel et aux autres formes de violence à l’égard des femmes.

Interrogée sur l’importance de l’application de la législation et de la définition des moyens permettant d’évaluer le succès des programmes réalisés de manière tangible, cette responsable onusienne affirme que « la majorité des lois tendent à éliminer les violences à l’égard des femmes dans les espaces publics, mais, nous n’avons toujours pas atteint le niveau de progression que nous désirons, et il est important pour cette raison de continuer à travailler ».

Les gouvernements locaux et nationaux, les défenseurs des droits des femmes et les membres de la société civile sont en conclave à Rabat, pour ce rendez-vous, afin de réfléchir à des approches stratégiques et efficaces visant à rendre les espaces publics sûrs et à renforcer l’autonomisation des femmes et des filles.  Les délégués sont réunis pour échanger autour d’approches intégrées pratiques pour mettre fin au harcèlement sexuel et aux autres formes de violence contre les femmes et les filles dans les espaces publics.