La violence contre les femmes dans la région MENA au centre d’une rencontre

La violence contre les femmes dans la région du Moyen Orient et Afrique du nord (MENA) a été au centre d’une rencontre internationale, vendredi à Casablanca, à l’initiative de la Fédération de la ligue démocratique des droits des femmes (FLDF).

Initiée en partenariat avec l’organisme en charge des droits des femmes au Danemark sous le thème « La situation de la violence contre les femmes dans la région MENA: Enjeux et stratégies efficaces », cette conférence a été l’occasion pour les participants venus d’Egypte, de Palestine, du Liban, de Tunisie et d’Algérie de débattre de la situation de la violence à l’égard des femmes sous ses multiples formes, à la lumière des changements survenus dans la région après le printemps arabe dans le but de chercher les moyens à même de garantir une protection efficace des femmes, a indiqué la présidente de la FLDF, Latifa Bouchoua.

Cette initiative qui intervient, selon Bouchoua, à l’occasion de la célébration de la journée internationale de lutte contre la violence faite aux femmes, permettra de s’informer des expériences des pays de la région MENA en matière des dispositions juridiques assurant la protection des droits des femmes ainsi que les politiques adoptées dans ce cadre par les pays développés afin d’éliminer toutes les formes de discrimination à leur égard et renforcer leur capacité en les dotant d’un pouvoir d’action.

Vu les données statistiques sur ce phénomène, les défis restent énormes et les indicateurs statistiques remettent en question l’efficience des différentes mesures et initiatives entreprises en la matière, outre le recul enregistré au niveau des actions des associations opérant dans ce domaine, en dépit des ressources financières suffisantes, a-t-elle relevé, appelant les gouvernements à la consécration de budgets importants à ces instances en vue de renforcer leur capacité d’action et contribuer aux actions visant à faire promouvoir les services adéquats aux femmes victimes de violence.

S’agissant du projet de loi 103-13 relatif à la lutte contre la violence faite aux femmes, la présidente de la Fédération a appelé à la promulgation de ce texte qui doit prendre en considération les propositions des mouvements agissant dans ce domaine, conformément aux dispositions de la nouvelle Constitution notamment l’article 19, a-t-elle ajouté.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page