Violences électorales en Inde: un deuxième homme politique assassiné

Violences électorales en Inde: un deuxième homme politique assassiné

Deux jours après la mort d'un député du Congrès de Trinamool, le corps d'un autre dirigeant du parti au pouvoir dans l'État du Bengale occidental (est de l'Inde), a été retrouvé lundi dans le district de Hooghly, ont annoncé des sources policières.

"Ritesh Roy, 45 ans, président d'une société coopérative a été retrouvé mort près du village de Dadpur, à Hooghly. Il était porté disparu depuis le 7 février", ont indiqué les sources policières.

Selon la police, le corps de Roy avait été retrouvé dans un buisson situé à proximité de la route, à deux kilomètres de Dadpur.

"Il y a deux traces de violence sur la gorge et les yeux de Roy. Un rapport d'autopsie a révélé qu'il avait été tué par strangulation", selon la police.

Le parti du Congrès Trinamool (TMC) a qualifié l’assassinat de "meurtre politique" et a affirmé que la formation rivale, le Bharatiya Janata Party (BJP) du Premier ministre Narendra Modi, était impliquée.

"C’était un jeune dirigeant et un membre actif de notre parti. Il avait certainement des ennemis politiques. La police devrait enquêter de manière approfondie sur cette affaire", a déclaré le gouvernement local.

→ Lire aussi : Inde: Au moins trois morts dans l’effondrement d’une mine de charbon

Samedi, un autre dirigeant et député de Trinamool, Satyajit Biswas, âgé de 38 ans, a été tué par un tireur non identifié.

"Nous suspectons une piste politique pour cet assassinat", a déclaré le chef adjoint de la police du Bengale occidental Anuj Sharma. Selon lui, deux personnes ont été arrêtées.

L'assassinat du député marque les premières violences avant des élections législatives attendues au printemps (fin avril ou mai).

Son parti a incriminé également le BJP dont les responsables ont démenti toute implication en évoquant plutôt des dissensions internes au TMC.

Dimanche, plusieurs milliers de manifestants ont défilé au Bengale occidental, en portant le corps du député assassiné depuis un hôpital jusqu'à son village natal.

Le TMC et le BJP s'étaient confrontés lors d'un scrutin local l'an dernier. Plusieurs dizaines de personnes avaient été tuées durant la campagne.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :