Violences en Irak: 44 morts et des milliers de blessés

manifestations
manifestations

Près de 44 personnes ont été tuées et plus de 2.433 autres blessées depuis le début, mardi, de manifestations réclamant emplois et services publics en Irak, indiquent, vendredi, des sources médicales.

Sur le nombre total des Irakiens tués, 18 ont trouvé la mort lors de manifestations à Nassiriya, à 300 km au sud de Bagdad, et 16 autres ont perdu la vie dans la capitale, précisent ces sources.

→ Lire aussi : Manifestations en Irak: couvre-feu décrété à Bagdad “jusqu’à nouvel ordre”

Les forces de sécurité irakiennes ont ouvert le feu, vendredi, sur des dizaines de manifestants dans le centre de Bagdad, au 4è jour du mouvement de contestation qui a gagné la quasi-totalité du sud du pays.

Jeudi, le Chef du gouvernement, Adel Abdel-Mehdi, a indiqué, dans un discours télévisé, que d’aucuns cherchent à instrumentaliser et à politiser les manifestations pacifiques, tout en réclamant plus de temps pour mettre en place les réformes qu’il a promises à son arrivée au pouvoir.


Les propos du Premier ministre irakien intervenaient au jour le plus sanglant de la contestation. Les violents heurts entre les manifestants et la police ayant fait 33 morts.