Violences en Syrie: au moins 39 combattants tués

combattants
combattants

Au moins 39 personnes ont péri dans d’intenses combats entre les forces du régime syrien et des combattants dans la province d’Idleb (nord-ouest) dans la nuit de mercredi à jeudi, a indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Ces affrontements, marqués par des raids aériens, des tirs d’artillerie et des combats au sol, contreviennent à la trêve annoncée le 9 janvier par Moscou et confirmée par la Turquie.

Sur les 39 morts, 22 combattaient dans les rangs des groupes rebelles s’opposant au régime syrien.

Les 17 autres combattants tués sont des membres de l’armée syrienne et de milices alliées, a indiqué le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Le régime et ses alliés ont repris deux villages dans leur avancée vers Maaret al-Noomane, et se trouvent désormais à sept kilomètres de cette ville stratégique, selon l’OSDH.

Mercredi, des frappes aériennes du régime syrien ont tué 18 civils dans la ville d’Idleb, dont la province fait partie des derniers bastions échappant encore au contrôle de Damas, selon un bilan publié par l’OSDH.

Déclenché en mars 2011, le conflit en Syrie a fait plus de 380.000 morts dont plus de 115.000 civils, et des millions de déplacés et réfugiés.