Violences intercommunautaires au Tchad : au moins 37 morts en trois jours

Violences intercommunautaires au Tchad : au moins 37 morts en trois jours

Des violences intercommunautaires entre agriculteurs et éleveurs dans l'est du Tchad ont fait au moins 37 morts en trois jours, a déclaré vendredi le président tchadien Idriss Déby Itno.

Lors d'une conférence de presse tenue à N'Djamena, le chef de l’Etat a souligné que le conflit intercommunautaire est devenu une préoccupation nationale, indiquant que "dans le Ouaddaï, 37 Tchadiens ont été tués en trois jours dans des conflits intercommunautaires".

"On assiste à un phénomène de mal vivre", a dit le président Déby, ajoutant qu’"il s’agit d’une guerre totale que nous devons engager contre ceux qui portent des armes et sont à l'origine des morts d'hommes".

Il a affirmé que les forces de l'ordre, envoyées sur place, ont essuyé des tirs, faisant savoir qu'il se rendrait "personnellement sur le terrain au moment venu".

Dans la province du Sila, également dans l'Est tchadien, "nous avons enregistré plus de 40 morts depuis janvier", a déploré le chef de l'Etat.

L'Est tchadien, zone de transhumance et région stratégique à la frontière avec le Soudan, est régulièrement en proie à des conflits entre éleveurs nomades et agriculteurs autochtones ouaddaïens qui se disputent les terres et pâturages.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :