Visite de travail au Chili d’une délégation parlementaire marocaine sous le signe de la coopération

délégation
délégation

Une délégation parlementaire marocaine effectue du 12 au 15 janvier une visite de travail au Chili à l’invitation de la présidence du Sénat chilien et des organisateurs du Congrès du Futur.

Cette délégation, composée du 4ème vice-président de la Chambre des Conseillers, Abdelkader Salama, du secrétaire de la Chambre et son représentant permanent auprès du Parlatino, Ahmed Lakhrif et de Zerouali Assad, directeur des ressources humaines et financières et des moyens généraux à la Chambre, s’est entretenue, lundi à Santiago, avec Jaime Quintana, président du Sénat de la République du Chili.

Lors de ces entretiens, qui se sont déroulés en présence de l’Ambassadeur du Maroc au Chili, Mme Kenza Elghali, M. Salama a mis en avant l’importance de cette visite et son rôle dans le renforcement de la forte dynamique marquant les relations maroco-chiliennes à tous les niveaux politique, social et culturel, outre la consolidation des relations de coopération entre les institutions législatives des deux pays et peuples amis.

De même, il a exprimé sa grande fierté d’assister aux activités du Congrès du Futur, “un événement d’une grande importance”.


Dans ce contexte, le 4ème vice-président de la Chambre des Conseillers a rappelé l’importance de la visite historique de Sa Majesté le Roi Mohammed VI en République du Chili en 2004 et ses perspectives prometteuses dans l’élargissement et le renforcement des domaines de coopération.

A cet effet, M. Salama a souligné que le Maroc et le Chili ont des liens historiques et civilisationnels communs et partagent un ensemble de valeurs humaines et de défis, en particulier ceux en relation avec le changement climatique, soulignant dans ce sens la riche expérience des deux pays dans le domaine de la lutte contre le changement climatique.

Et de mettre l’accent sur l’importance du rôle des institutions parlementaires, en particulier les parlements des pays du Sud, dans la promotion et la défense de la mise en œuvre des accords-cadres des Nations Unies sur les changements climatiques, en particulier ceux pris lors des Conférences de l’ONU sur les changements climatiques (COP) de Paris, Marrakech et de Madrid, présidée par le Chili.


M. Salama a également renouvelé l’invitation du président de la Chambre des conseillers, Hakim Benchamach, à son homologue chilien, de visiter le Royaume afin de discuter des moyens de renforcer les relations bilatérales et des réalisations du Maroc sous la direction éclairée de SM le Roi Mohammed VI dans de nombreux domaines, ainsi que de la réalité du conflit artificiel autour du Sahara marocain.

De son côté, M. Lakhrif a qualifié cette réunion de “très importante”, ajoutant que la visite de la délégation parlementaire marocaine vise à activer le contenu du protocole d’accord signé entre les deux parties à l’occasion de la visite du président de la Chambre des conseillers au Chili en juillet 2017, ainsi que la volonté commune de renforcer la coopération parlementaire entre les deux institutions législatives et de les élever au niveau de relations politiques distinguées unissent les deux pays amis.

Il a profité de cette occasion pour saluer le soutien indéfectible du Chili, de son gouvernement et de son parlement à l’intégrité territoriale du Royaume, ajoutant que cette position “noble et franche” soutiendrait le Maroc dans ses efforts pour trouver une solution pacifique à ce conflit artificiel qui a duré plus de 40 ans et qui menace la stabilité dans la région.


M. Lakhrif a, par ailleurs, invité le président du Sénat chilien à se rendre dans les provinces du sud du Royaume pour communiquer avec les représentants légitimes des habitants de la région et consacrer la conviction des parlementaires chiliens quant à la justesse de cette cause nationale et à la crédibilité de l’initiative marocaine d’autonomie.

De même, M. Lakhrif a mis en exergue l’importance de la diplomatie parlementaire, expliquant que le Maroc a renforcé sa présence dans divers forums parlementaires en Amérique latine, tels que le Parlement centraméricain (Parlacen), le Forum des parlements d’Amérique centrale et des Caraïbes (Forprel), le Parlement Latino-américain et des Caraïbes (Parlatino) ainsi que le Parlement andin.

Cette “forte présence du Parlement marocain dans les forums parlementaires de la région latino-américaine donnera un nouvel élan à la coopération Sud-Sud parrainée et dirigée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste”, a-t-il dit, mettant en avant le “rôle important” du Maroc dans la promotion de la coopération Sud-Sud en raison de sa situation géographique stratégique, qui fait du Royaume un trait d’union entre l’Amérique latine, le monde arabe et l’Afrique.


Pour sa part, le président du Sénat chilien a souligné le niveau des relations distinguées existant entre les deux pays et les deux peuples amis, notant les résultats de la visite au Chili du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, M. Nasser Bourita en juin 2019, couronnée par une importante déclaration commune.

Le responsable chilien a également évoqué le dynamisme sans précédent des relations entre les parlements des deux pays, rappelant les liens étroits et les valeurs civilisationnelles et humaines communes qui unissent les deux peuples.

Et de plaider pour l’élévation des relations économiques et commerciales des deux pays au niveau des relations politiques distinguées, à la lumière des enjeux et des défis communs auxquels les deux pays sont confrontés, soulignant dans ce contexte que le soutien du Sénat chilien est le résultat des relations parlementaires bilatérales distinguées.


M. Quintana a également fait part de sa fierté de l’invitation adressée par le Président de la Chambre des Conseillers et sa disposition à effectuer, dans un futur proche, une visite de travail au Maroc et à ses provinces du Sud afin de s’informer sur place des grands chantiers de développement lancés sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI.

Dans la soirée, la délégation marocaine a assisté, dans le siège du Congrès à Santiago, à la cérémonie d’inauguration officielle du Congrès du Futur.

L’édition 2020 du Congrès du Futur a débuté, lundi à Santiago du Chili, sous le signe des “Idées pour un nouveau monde”, avec la présence annoncée d’une centaine d’exposants chiliens et étrangers de différentes disciplines.


Le Congrès du Futur est organisé en présence de personnalités de renom dans certains domaines d’études scientifiques et humanistes, qui exposent au public des travaux sur les problèmes auxquels la société est confrontée ou sera confrontée à l’avenir. Il est organisé par la Commission Défis de l’Avenir du Sénat du Chili, l’Académie des sciences du Chili et le Gouvernement chilien.

Le Congrès du Futur est le principal événement de diffusion scientifique et humaniste en Amérique latine et dans l’hémisphère Sud.