Voyage au Musée de l’Abeille Vivante de la Vallée du Bouregreg

Musée

 Par Ahmed Naceur, chercheur

Le Musée de l’Abeille Vivante de la Vallée du Bouregreg (MAVVB) a ouvert ses portes il y a un peu plus d’un an, il est situé au Complexe Artisanal El Oulja dans la vallée du Bouregreg entre Rabat et Salé.

Driss Louaradi, le fondateur de ce musée, est docteur es Sciences, expert international dans le domaine de la culture scientifique et technique et de la muséographie, a fait le choix de rentrer au Maroc après plus 30 ans d’expérience en France, dans le domaine de la vulgarisation scientifique. Une expérience reconnue à l’échelle internationale, puisqu’en en sa personne, le Maroc a été élu récemment président-Afrique du MILSET (Mouvement International de Loisirs Scientifiques et Techniques), une des ONG les plus importantes au monde, qui réunit chaque année des milliers de jeunes pour présenter des projets scientifiques dans le cadre d’Exposciences continentales et mondiales (Le Maroc diplomatique du 27/09/2019).

La dernière Exposcience, qui a eu lieu à Abou Dhabi en septembre 2019, a réuni près de 2000 jeunes venant de 54 pays. Le Maroc, représenté par des élèves du collège Saint-Exupéry de Rabat, ont fait un buzz avec leur projet innovant « La ruche connectée », encadré par leur Professeur de SVT Nicolas Marangé. Ils ont eu l’honneur de recevoir la visite de Monsieur le Ministre de l’Education Nationale Emirati Houcine Al Hammadi, son excellence Monsieur l’ambassadeur du Maroc aux Emirats Arabes Unis Mohamed Aït Ouali, ainsi que le Fondateur du MILSET Monsieur Jean-Claude Guiraudon et plusieurs dizaines de jeunes venant des 5 continents.

Passionné de sciences et impliqué dans le devoir écologique, Driss Louaradi a su mettre sa passion, son expérience et son savoir-faire au service d’un travail remarquable qui reflète bien la place de l’abeille, son rôle et ses propriétés, comme un élément indispensable à la vie sur Terre et à la vie des Hommes.


Musée de l’Abeille

Le MAVVB est le premier musée encyclopédique sur l’abeille et le miel au monde, le premier de son genre en Afrique et de la région MENA. Il a nécessité plusieurs années de travail de rédaction et de synthèses de centaines de livres, de publications scientifiques et de notes académiques et historiques sur l’abeille et le miel. Le résultat de ce travail exceptionnel, salué par les médias, les éloges des visiteurs sur les réseaux sociaux, et les sites spécialisés est à la hauteur de cet investissement. Une exposition encyclopédique de 300 m2 aborde tous les aspects concernant l’abeille et le miel: classification, anatomie, sociologie, communication, génétique, physiologie, reproduction…Histoire des sciences de l’abeille, de l’apiculture, la classification des miels, le miel dans les religions, dans le Coran et la Tradition…la mélissopalynologie (la science qui consiste à identifier les miels à partir des grains de pollen contenu dans le miel), l’apithérapie.

La visite du musée permet au public de corriger certaines idées reçues sur l’authenticité du miel à travers les analyses physico-chimiques. Un petit laboratoire présente en effet quelques exemples d’analyse du miel, et l’observation du pollen au microscope pour déterminer son origine. Des formations sont proposées aux jeunes comme aux retraités pour devenir apiculteurs amateurs ou professionnels. Un maitre mot pour la vocation de ce musée : partager les connaissances sur les abeilles et le miel avec le public de 3 à 99 ans et contribuer à protéger les abeilles, menacées d’extinction par l’usage abusif des pesticides, l’agriculture intensive  et l’introduction par l’Homme de nouveaux prédateurs et de parasites.

Mais les éléments du MAVVB les plus étonnants, les plus fascinants et les plus populaires sont les 4 ruches d’observation dont la ruche-tronc. Ces ruches transparentes, au-delà de leur prouesse technique, permettent aux visiteurs d’admirer le travail des abeilles dans une ruche en toute sécurité. Rien ne vaut l’émerveillement d’un enfant comme celui d’un adulte devant un tel spectacle !

Un espace pédagogique avec une scénographie adaptée à l’univers de la petite enfance, a été crée dans un deuxième temps, suite à une forte demande pour les jeunes enfants de 3 à 5 ans.


Comme tous les musées, le MAVVB a une boutique où on peut trouver une large gamme de miels sélectionnés et d’autres produits du terroir (huiles, épices…), ceci pour la nourriture du corps. Pour celle de l’esprit, divers produits pédagogiques sont proposés aux enfants : jeux scientifiques, livres sur les sciences et la nature, des minéraux et des fossiles et plein d’autres objets.

Nourrir l’esprit de l’homme, le ramener aux fondamentaux de ce qu’est l’environnement et la science, tels sont les traits du MAVVB. Mettre l’homme face à ce qu’il eut connu, ce qui est immuable et intemporel, la nature et sa vocation bienfaitrice pour l’homme qui n’a cessé de la malmener depuis la révolution industrielle jusqu’aux désastres écologiques que la planète ne pourra supporter indéfiniment.  L’abeille est un baromètre de l’état de santé de notre planète et on ne peut que longuement méditer la fameuse citation attribuée à Einstein, un génie humain, comme pour lui donner plus de force : « si l’abeille disparaissait sur Terre, il restera à l’Humanité 4 années pour vivre »

A vocation pédagogique, le MAVVB est destiné aux scolaires comme aux familles désireux de renouer avec l’esprit naturaliste du 19ème siècle, respectueux de la nature, car connaissant ses secrets, sa fragilité, et sa beauté.  Le parti pris scénographique est tourné vers des matériaux recyclables qui mettent en perspective le fait que l’écologie est une science mais qu’elle est aussi une esthétique, qui pourrait, si ce n’est déjà le cas, devenir nécessaire, car l’Homme est dans l’impossibilité de créer une autre planète. Il est devant la réalité d’une planète singulière avec des ressources naturelles finies.

L’esprit scientifique et écologique que respire ce lieu, l’invitation à l’émerveillement et à la curiosité qu’imposent les éléments muséographiques, la beauté de la nature et l’indispensable conscience que doit prendre l’Homme pour préserver la nature font de ce lieu un enjeu environnemental, au diapason avec la politique pionnière du Maroc dans le domaine des énergies renouvelables. Il y va de la préservation de notre patrimoine naturel exceptionnel dont l’Homme fait partie.


« Sois comme la fleur, épanouis-toi librement et laisse les abeilles dévaliser ton cœur ». disait Ramakrishna. Je suis tenté d’y ajouter et n’oublie pas que ton cœur comme ton corps et ton esprit font partie de cette nature si belle et si fragile qu’il faut, en toute urgence, préserver.