A LA UNECoronavirus

Voyageurs algériens bloqués à l’aéroport de Roissy : le tribunal administratif de Paris rend son verdict

Cela fait maintenant plus d’un mois, depuis le 27 février, qu’un groupe de plus d’une vingtaine d’Algériens, en provenance de Londres et en transit à Paris, se sont vus refuser l’entrée en Algérie et vivent dans des conditions insoutenables. Face à la situation, l’affaire a été portée devant le tribunal administratif de Paris qui a donné raison à Air Algérie.

Tout a commencé le 27 février, lorsqu’un groupe de ressortissants algériens décide d’embarquer à Londres pour Alger via la compagnie nationale Air Algérie. Tests PCR négatifs et pour la plupart vaccinés, une note de dernière minute selon laquelle les voyageurs en provenance d’Angleterre ne seraient plus acceptés en raison du variant britannique, vient chambouler leur voyage.

L’Algérie suspend les vols de rapatriement à l’exception de motifs impérieux, le 1er mars. Arrivés à Paris, l’Algérie refuse leur embarquement, le risque de blocage aurait été notifié aux passagers avant leur départ de Londres, selon un communiqué de l’ambassade d’Algérie en France, ce que contestent les passagers. Depuis, les passagers dorment à même le sol dans la zone internationale de l’aéroport de Roissy-CDG et vivent dans des conditions insoutenables, rapporte la presse française.

Face à la situation et après que plusieurs voix se sont élevées, la média algérien TSA rapporte que “l’État algérien a aussi la responsabilité de ne pas laisser ses ressortissants livrés à eux-mêmes à l’étranger”. Dans un communiqué diffusé le 18 mars, l’ambassade d’Algérie affirme alors avoir proposé à ces personnes de prendre en charge leur retour vers le Royaume-Uni, mais qu’elles ont refusé.

Les voyageurs ont donc décidé de porter l’affaire devant la justice française avec l’espoir d’obtenir leur acheminement vers Alger. Selon leur avocat qui est intervenu sur plusieurs chaînes de télévision française, si l’État algérien a fermé les frontières, la compagnie aérienne n’aurait jamais dû laisser embarquer les voyageurs en Angleterre. La justice française, elle, a rendu son verdict et a donné raison à la compagnie nationale Air Algérie considérant qu’elle n’a fait qu’appliquer les décisions des autorités algériennes.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page