Washington accuse les entreprises chinoises cotées à Wall Street de “pratiques frauduleuses”

Pompeo

L’administration américaine a accusé jeudi les entreprises chinoises cotées à la bourse de Wall Street de procéder à des “pratiques comptables frauduleuses”, affirmant que ces entreprises basées en Chine soumettent les investisseurs américains à des “risques cachés et excessifs”.

“L’administration Trump est déterminée à garantir que toutes les entreprises et tous les investisseurs américains puissent fonctionner sur un pied d’égalité avec le reste du monde. Dans le cadre de cet effort continu, je félicite le Nasdaq (deuxième marché boursier des États-Unis) d’avoir exigé des cabinets d’audit qu’ils s’assurent que toutes les sociétés cotées se conforment aux normes internationales de comptabilité et d’audit”, a indiqué le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo.

Cette annonce du Nasdaq est “particulièrement importante compte tenu du schéma de pratiques comptables frauduleuses des sociétés basées en Chine”, a estimé M. Pompeo dans un communiqué.

Et d’ajouter que pour protéger les investisseurs américains et la sécurité nationale des Etats-Unis, le président Donald Trump a décidé d’interrompre l’investissement des fonds de retraite des employés fédéraux américains dans les entreprises chinoises. Le président a également chargé le groupe de travail présidentiel sur les marchés financiers d’étudier les différentes pratiques des sociétés chinoises cotées sur les marchés financiers américains, a précisé M. Pompeo.

“Les investisseurs américains ne devraient pas être soumis à des risques cachés et excessifs associés aux entreprises qui ne respectent pas les mêmes règles que les entreprises américaines. L’action du Nasdaq devrait servir de modèle à d’autres échanges aux Etats-Unis et dans le monde”, a conclu le Secrétaire d’Etat américain.