Washington accuse Téhéran de se servir des lancements de satellites pour développer ses capacités balistiques

satellites

Le département d’Etat américain a accusé mardi le régime iranien d’utiliser des lancements de satellites pour développer ses capacités de missiles balistiques.

Les technologies utilisées pour lancer des satellites en orbite sont pratiquement identiques et interchangeables avec celles utilisées dans les systèmes à plus longue portée, y compris les missiles balistiques intercontinentaux“, a indiqué dans un communiqué le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo, notant que “chaque lancement, échoué ou non, permet en outre à l’Iran d’acquérir de l’expérience en utilisant de telles technologies qui pourraient bénéficier à ses programmes de missiles sous couvert d’un programme spatial pacifique“.

Selon le chef de la diplomatie américaine, la série de lancements spatiaux de l’Iran “témoigne de l’échec de l’accord iranien à contraindre les essais qui pourraient soutenir la poursuite du programme iranien de missiles balistiques“.

L’accord avec l’Iran a levé l’interdiction des essais de missiles iraniens et le développement de systèmes capables de fournir des armes nucléaires et nous en voyons aujourd’hui les conséquences dangereuses“, a fait observer M. Pompeo, soulignant que “le principal État parrain du terrorisme au monde ne devrait pas être autorisé à développer et à tester des missiles balistiques“.

Cette norme de bon sens doit être restaurée par la communauté internationale“, a-t-il martelé, ajoutant que les États-Unis continueront de renforcer leur soutien dans le monde entier “pour faire face à l’activité irresponsable des missiles balistiques du régime iranien, et nous continuerons à exercer une pression énorme sur le régime pour qu’il change son comportement“.