Washington impose de nouveau des tarifs douaniers sur l’aluminium canadien

aluminium

Le président américain Donald Trump a annoncé jeudi que les États-Unis rétabliront des droits de douane de 10 % sur les importations d’aluminium en provenance du Canada. En réaction, Ottawa qui a jugé “inacceptable” la décision de Washington, a aussitôt affirmé qu’il allait “imposer rapidement des contre-mesures de valeur égale”.

“Il y a plusieurs mois, mon administration avait promis de lever ces tarifs en échange de la promesse que le Canada n’inonderait pas notre pays avec ses exportations et qu’il ne ferait pas disparaître tous nos emplois dans l’aluminium. Or, c’est précisément ce qu’il a fait”, a déclaré le locataire de la Maison Blanche lors d’une visite dans une usine en Ohio.

“Le Canada profitait de nous, comme d’habitude”, a-t-il fustigé ajoutant que le commerce américain de l’aluminium avait été “décimé” par le voisin du nord.

→ Lire aussi : AIRBUS: L’UE APPELLE LES ETATS-UNIS À LEVER LEURS DROITS DE DOUANE “INJUSTIFIÉS”

Les États-Unis avaient en 2018 imposé au Canada des droits de douane de 25 % sur les importations d’acier et de 10 % sur les importations d’aluminium, alors que les deux pays étaient en train de renégocier l’accord de libre-échange nord-américain. Un an après, ces tarifs punitifs avaient été abandonnés.


La signature de l’Accord Canada–États-Unis–Mexique n’a pourtant pas écarté la perspective d’une guerre tarifaires entre les deux pays.

Pour justifier le retour des droits de douane sur l’aluminium, Trump a mis en avant la protection de l’industrie et les emplois, son sujet de prédilection en pleine campagne en vue d’un second mandat. Dans un communiqué, la vice-première ministre canadienne Chrystia Freeland s’est opposée au rétablissement de droits de douanes par les États-Unis.

“L’aluminium canadien ne compromet pas la sécurité nationale des États-Unis. L’aluminium canadien renforce la sécurité nationale des États-Unis depuis des décennies dans le cadre d’une coopération inégalée entre nos deux pays. Le Canada est un fournisseur fiable d’aluminium pour les fabricants américains générateurs de valeur ajoutée”, a affirmé Mme Freeland. Sur Twitter, le Premier ministre canadien, Justin Trudeau a prévenu que son pays imposerait des contre-mesures « de valeur égale».