Washington sanctionne deux parlementaires du Hezbollah

Hezbollah

L’administration américaine a annoncé mardi des sanctions contre deux membres du Hezbollah au parlement libanais, soupçonnés d’utiliser leurs positions privilégiées pour promouvoir “le programme malveillant” du mouvement chiite et “renforcer les activités perverses de l’Iran“.

Dans un communiqué, le département du Trésor américain a identifié les deux élus comme étant Amin Sherri et Muhammad Hasan Ra’d, ainsi que Wafiq Safa, un responsable sécuritaire du Hezbollah, tous désignés en vertu du décret exécutif n° 13224, qui vise “les terroristes et ceux fournissant un soutien aux terroristes ou aux actes de terrorisme“.

Le Hezbollah utilise ses membres au parlement libanais pour manipuler les institutions en soutien des intérêts financiers et sécuritaires du groupe terroriste et pour renforcer les activités perverses de l’Iran“, a déclaré Sigal Mandelker, sous-secrétaire au Trésor et au renseignement financier du Trésor, cité dans le communiqué.

Le Hezbollah menace la stabilité économique et la sécurité du Liban et de la région dans son ensemble, au détriment du peuple libanais“, a-t-il ajouté, soulignant que “les États-Unis continueront de soutenir les efforts du gouvernement libanais pour protéger ses institutions de l’exploitation par l’Iran et ses mandataires terroristes et pour assurer un avenir plus pacifique et plus prospère au Liban“.

Cette action souligne “la manière dont le Hezbollah utilise son pouvoir politique pour corrompre et exploiter les éléments financiers et de sécurité du Liban, en tirant parti du système démocratique et des valeurs du pays“, précise le communiqué, notant que ces nouvelles sanctions soulignent qu'”il n’y a pas de distinction entre les activités politiques et les activités violentes du Hezbollah“.


Cette nouvelle action porte à 50 le nombre de personnes et entités relevant du Hezbollah placées sur la liste des sanctions américaines depuis 2017.