Yémen: Pluies torrentielles et inondations font sept morts

Yémen

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations-Unies (OCHA) a indiqué vendredi qu’au moins sept personnes sont mortes dans le gouvernorat de Marib, dans le centre du Yémen, suite à des pluies torrentielles et inondations, alors que le pays, en guerre depuis 2014, recense six cas de Covid-19.

Ces intempéries ont touché près de 150.000 personnes, endommagé des maisons et des abris, emporté des routes et des ponts, contaminé les réserves d’eau et coupé l’accès à des services de base tels que l’électricité, a précisé OCHA, ajoutant que des abris pour les personnes déplacées ont également été inondés.

La saison des pluies qui vient de débuter impacte depuis la mi-avril des milliers de personnes à Sanaa, Aden et dans le sud du pays. Dans le gouvernorat de Marib par exemple, les pluies et les inondations ont fait sept morts et 250 blessés, selon la même source.

Le gouvernorat de Sanaa a été particulièrement touché et la ville de Sanaa a été inondée par les eaux, ce qui a entraîné une perturbation généralisée des services. À Aden, les coupures de courant se poursuivent depuis que la ville a été inondée le 21 avril.

En raison de la détérioration du réseau de l’approvisionnement en eau et de la stagnation de l’eau, les organismes humanitaires redoutent l’apparition ou l’aggravation de maladies telles que la malaria et le choléra.


Selon l’ONU, le Yémen reste la plus grande opération humanitaire au monde. Et chaque mois, les organismes humanitaires viennent en aide à plus de 13 millions de personnes.