ZLECAF : les échanges commerciaux en marche

ZLECAF

Virtuellement lancés mais officiellement et effectivement actés, les échanges commerciaux, dans le cadre de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF), ont pris leur envol, vendredi 1er janvier.

C’était d’ailleurs lors du Sommet extraordinaire, tenu par visioconférence sur la Zone Continentale, en décembre 2020, que les Chefs d’État et de gouvernement des 54 pays membres de l’Union africaine, avaient décidé ce lancement officiel des échanges commerciaux sous ZLECAF. Un lancement qui constitue surtout une étape importante dans l’intégration économique, dans un espace commercial des plus importants au monde, avec 1,2 milliard de consommateurs actuellement et de près de 2,5 milliards en 2050.

Pour rappel, le 21 mars 2018, SM le Roi Mohammed VI, avait affirmé, à Kigali (Rwanda), lors du lancement de cet important projet, à l’occasion du Sommet extraordinaire de l’Union africaine sur la ZLECAF que «le Maroc croit à un co-développement fondé sur la coopération intra africaine et la complémentarité économique, sur la solidarité active et la mutualisation des moyens et des efforts. »

Et le Maroc a réaffirmé, au sommet extraordinaire de l’UA qui a approuvé, en décembre dernier, le lancement des échanges commerciaux à partir du 1er janvier, son attachement à mettre en œuvre l’Accord de la ZLECAF en tant que pilier de l’intégration économique africaine et réitéré sa disponibilité à contribuer à l’avancement des travaux menant vers l’opérationnalisation de la ZLECAF et le début des échanges commerciaux.

Un Accord dans lequel Moussa Faki Mahamat, Président de la Commission de l’UA, voit la réalisation d’un «vieux rêve des Pères fondateurs de l’OUA». Moussa Faki Mahamat, avait, à cet effet, relevé lors du Sommet extraordinaire que «L’Afrique est prête à s’engager dans la direction du commerce préférentiel à l’échelle du continent».


Pour sa part, le ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Mohcine Jazouli, avait souligné que «la ratification de l’Accord de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF) va permettre de déployer la vision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI pour l’Afrique».