Covid-19 : la France démarre la production du vaccin Pfizer/BioNTech

Pfizer

La France a entamé mercredi, comme annoncé, la production sur son sol des premiers vaccins anti-Covid-19, avec la mise en flacons par le sous-traitant Delpharm, du vaccin Pfizer/BioNTech.

L’usine Delpharm, installée en Eure-et-Loir, dans le Nord de la France avait signé un contrat avec Pfizer et BioNTech pour conditionner son vaccin.

Très attendu, le démarrage de la production a été salué par le Président Emmanuel Macron.

“250 millions de doses de vaccins Covid-19 produites en France en 2021: voilà notre objectif”, s’est félicité le chef de l’Etat français.

“Cela commence concrètement dès aujourd’hui avec les premiers vaccins BioNTech-Pfizer produits sur le site Delpharm de Saint-Rémy-sur-Avre : bravo à toutes les équipes!”, a-t-il salué.


Selon les médias du pays, les vaccins en question ont été livrés mardi en vrac à Delpharm depuis l’usine de BioNTech à Marbourg en Allemagne, où ils sont fabriqués. Delpharm est chargé de leur mise en flacons. Toutefois, ils ne seront pas immédiatement utilisés car il faudra près d’un mois pour les homologuer.

En outre, soulignent les mêmes sources, citant la direction de Delpharm, ces vaccins ne seront pas spécifiquement dédiés aux Français, précisant que la proportion devrait correspondre au contingent de vaccins anti-Covid prévus par l’Union européenne pour la France sur l’ensemble de ses commandes, soit environ 15%.

Mi-avril, ce sera le tour de Recipharm et son usine d’Indre-et-Loire qui lancera sa production, sous licence Moderna, alors qu’à l’été, c’est Sanofi qui, en attendant de produire son propre vaccin en cours de développement, a signé un partenariat de production avec Janssen sur ses lignes de Marcy-l’Étoile dans le Rhône.

D’ici l’été prochain, Fareva mettra en flacon sur ses sites d’Idron, près de Pau, dans les Pyrénées-Atlantiques, et de Val-de-Reuil, dans l’Eure, les doses de Curevac, dès que ce nouveau vaccin allemand aura obtenu son homologation européenne, selon les médias de l’hexagone.


La production locale de vaccins va permettre de donner un coup d’accélérateur de la campagne vaccinale en France, où le virus a fait plus de 97.000 morts depuis son apparition.

L’Exécutif compte vacciner 30 millions de Français d’ici à l’été, dont 10 millions dès la mi-avril et 20 millions à la mi-mai.

Avec MAP