ban600

Al-Hoceima : qui veut saboter le retour au calme et nuire à la tranquillité de ses habitants ?

Al-Hoceima : qui veut saboter le retour au calme  et nuire  à la tranquillité de ses habitants ?

Les autorités locales d’al-Hoceima ont informé l’opinion publique 48 heures auparavant de leur décision d’interdire la marche de « soutien au Hirak » annoncée pour ce jeudi 20 juillet. Cette décision juridiquement fondée n’est aucunement arbitraire, mais bel et bien justifiée eu égard à la situation normalisée depuis plusieurs semaines dans la ville.

Al Hoceima a repris ses activités, les populations se sont rendu compte du gâchis causé pendant le mois de Ramadan, suite aux désordres et violences causés pendant plusieurs semaines de désordres de violences qui ont pour effet immédiat de pénaliser le commerce, le tourisme, et autres activités essentielles.

Depuis quelques semaines, alors que le programme du gouvernement de relance de l’économie est entré dans sa phase active, que les projets structurants inscrits dans le cadre de la dynamique de « Manarat al-Moutawassit » connaissent une impulsion  nouvelle et accélérée, que toutes les revendications économiques et sociales des populations sont prises en compte de manière conséquente et sérieuse, enfin que l’accalmie s’instaure pour laisser place à la raison et au dialogue, voilà que certains continuent de saboter les efforts de l’Etat et l’esprit de conciliation entamé depuis quelques jours.

L’interrogation est incontournable : qui veut saper le retour à l’accalmie et à la reprise de l’activité normale de la ville d’al-Hoceima ? Quelles sont ces forces obscures qui s’opposent au retour à la normale et encouragent la sédition ?

Il convient de souligner que la stabilité a d’autant plus repris son cours, qu’aucune voix à l’intérieur de la ville et de la province ne semble céder aux appels et aux sirènes des aventuriers mobilisés à l’extérieur, notamment à l’étranger, qui ne se lassent pas d’en appeler à la violence, aux désordres et à la fitna… Aucun d’entre nous ne comprend ce paradoxe véniel : au moment où les efforts de l’Etat et du secteur privé son salués, voilà que des forces déstabilisatrices ressurgissent pour semer la pagaille, voilà que les ennemis de la nation – à l’intérieur et à l’extérieur surtout –  se réactivent dans le but de saboter les efforts de tous, leurs ONG, leurs prétendues caravanes de soutien, leurs représentants « droitslhomistes » en tête…

Personne ne doute qu’il s’agit d’associations basées à l’étranger, financées et motivées pour d’autres raisons que le bien-être des populations qu’elles prétendent défendre, ayant à cœur de déstabiliser la province et d’y maintenir contre toute raison un état insurrectionnel.

Les commerçants de la ville eux-mêmes n’arrêtent pas de se plaindre de ces comportements perturbateurs qui pénalisent leurs activités, ils dénoncent l’impunité d’éléments venus d’on ne sait quel milieu casser leur commerce, menacer leur stabilité retrouvée, les habitants de la ville qui vaquent tranquillement à leurs occupations, et porter enfin atteinte à leur liberté de citoyens.

Plusieurs délégations, officielles , publiques et privées, continuent à se rendre à al-Hoceima pour lancer, initier ou renforcer des projets de développement, qui au niveau des infrastructures, qui à celui des industries, du tourisme et du commerce…Leur témoignage est éloquent : Al Hoceima reprend un cours normal des choses, elle retrouve sa dimension potentielle et ambitionne d’être une province enracinée dans le développement et la croissance, à être le aussi le phare de l’émergence.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire