ban600

Fernando Collor de Mello : « Le Maroc, un important interlocuteur pour le Brésil » »

Fernando Collor de Mello : « Le Maroc, un important interlocuteur pour le Brésil » »

-Propos recueillis par Nadia El Hachimi-

Le Maroc est un important interlocuteur en Afrique du Nord et dans le monde arabe en terme de coopération Sud-Sud, a affirmé le sénateur Fernando Collor de Mello, président de la Commission des Affaires étrangères et de la Défense nationale au Sénat brésilien.

« Le Maroc est considéré comme un interlocuteur en Afrique du Nord et dans le monde arabe et le Brésil est un important acteur régional » pour ce qui est de la coopération Sud-Sud, a-t-il souligné dans un entretien accordé à la MAP à l’occasion de sa prochaine visite du Maroc.

M. Collor effectuera une visite de travail au Maroc du 19 au 25 juillet au cours de laquelle il aura des entretiens avec, notamment, des responsables gouvernementaux, des parlementaires et des membres du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH).

Cette visite, qui intervient dans la cadre de la diplomatie parlementaire, a pour objectif de promouvoir les bonnes relations entre le Parlement brésilien et les autorités marocaines, en particulier avec le pouvoir législatif, a fait savoir le président de la commission sénatoriale.

« La relation Brésil-Maroc a considérablement évolué au cours des dernières décennies, et peut être approfondie davantage », a-t-il poursuivi, avant d’ajouter que depuis l’accession de SM le Roi Mohammed VI au Trône, les relations et le dialogue bilatéral se sont approfondis des deux côtés.

Tout en soulignant l’intérêt qu’accorde la Maroc à la promotion d’une plus grande ouverture et à la diversification de ses relations internationales, M. Collor n’a pas manqué de saluer les efforts déployés par le Royaume en vue de promouvoir le continent africain.

De son avis, le retour du Maroc à sa famille africaine et sa demande d’adhésion à la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) sont « des revendications légitimes, qui démontrent l’intérêt qu’accorde le Royaume à une plus grande participation dans le concert des nations ».

« Le Brésil, qui a toujours prôné le multilatéralisme, la quête de la paix et l’esprit du consensus ainsi que la coopération entre les peuples, se félicite de ces initiatives », a-t-il déclaré.

Et le sénateur d’ajouter que le Brésil est considéré comme « un partenaire privilégié » avec lequel les liens économiques et politiques devraient être renforcés.

Pour ce qui est du volet parlementaire, M. Collor a estimé que le dialogue peut être renforcé à ce niveau à travers le rôle joué par la Commission des Affaires étrangères et de la Défense nationale du Sénat dans la politique étrangère du Brésil.

Le président de la commission sénatoriale a, en outre, a plaidé pour la promotion de la coopération bilatérale dans des domaines comme l’agriculture, la défense, le développement social, le commerce ou encore l’investissement.

Il a souligné dans ce sens que le Brésil a accumulé une grande expérience dans ces secteurs, particulièrement dans le domaine de la défense, recherche-développement, l’échange de connaissances et le soutien logistique.

« Il y a un certain nombre de ponts qui peuvent être construits », a-t-il dit en passant en revue les différents cadres de coopération reliant les deux pays, à l’instar de l’accord de coopération scientifique, technique et technologique, signé le 10 avril 1984.

Dans ce contexte, le parlementaire a mis en exergue les résultats de la 1ère session de la Commission mixte maroco-brésilienne, qui s’est déroulée en juin 2008 à Rabat et qui a été couronnée par la signature de huit accords de coopération couvrant des domaines aussi variés que la santé animale, l’environnement ou la gestion de l’eau.

Sur le plan commercial, a-t-il rappelé, le Brésil était le troisième partenaire commercial du Maroc en 2014, derrière la France et l’Espagne, en ajoutant qu’entre 2005 et 2014, le commerce bilatéral entre le Brésil et le Maroc a augmenté de 151%, passant de 725,6 millions de dollars à 1,818 milliard de dollars. Les exportations brésiliennes vers le Maroc ont totalisé près de 247,8 millions de dollars entre janvier et mai 2017, contre 161, 1 millions de dollars pendant la même période en 2016, soit une augmentation de 53,8%, selon des statistiques du ministère brésilien du Développement, de l’Industrie, du Commerce.

Pour ce qui est des importations brésiliennes à partir du Maroc, elles ont également connu une embellie, passant de plus de 181,8 millions de dollars entre janvier et mai 2016 à 283,2 millions de dollars en 2017, soit une augmentation de 55,77%.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire