ban600
Voeux

Un film documentaire et deux longs métrages représentent le Maroc au Forum Qumra-2018

Un film documentaire et deux longs métrages représentent le Maroc au Forum Qumra-2018

Les activités du Forum Qumra du cinéma se poursuivent dans la capitale qatarie Doha avec une participation qualitative des films marocains avec un documentaire et deux longs métrages.

L'aspect social est le point commun de ces projets marocains portés par des jeunes et qui bénéficieront aux côtés d'autres projets participant de différents programmes de soutien dont des ateliers et des rencontres débats encadrés par des experts de renom du septième art. Dans la catégorie des films en développement, le forum qui constitue une tribune pour les jeunes talents connait la présence du film "le saint inconnu" du réalisateur Alaa Eddine Al Jem, une oeuvre qui recourt à l'humeur noire pour relater l'histoire d'un jeune qui a subtilisé une grande somme d'argent et s'est réfugié dans les plaines avant d'être arrêté par la police.

Le jeune homme a creusé un trou sous forme de tombe. Après avoir purgé sa peine, Amine revient dans la région pour récupérer son butin mais il découvre qu'après dix ans la tombe devient un mausolée pour un saint. Le projet bénéficie de l'appui de plusieurs partenaires dont Doha film institue, le centre cinématographique marocain et l'organisation de la francophonie.

>>Lire aussi : « Rock the Casbah » de Laïla Marrakchi, projeté lors du 4è Festival de cinéma francophone de Madrid

"Le saint inconnu" est le premier long métrage d'Alaa Eddine Al Jem qui a étudié à l'école supérieure des arts visuels de Marrakech et à l'institut des arts du spectacle à Bruxelles. Il a réalisé plusieurs courts métrages dont "les poissons du désert", primé du grand prix du festival national du cinéma de Tanger. Dans la même catégorie, la réalisatrice marocaine Meryiem Adou participe avec son film documentaire "Al Moalakat" qui évoque le parcours de trois femmes ayant quitté leurs maris et leur long combat pour obtenir le divorce. Après des années d'attente, Rita, Latifa et Karima ont décidé de faire appel à la justice pour obtenir le divorce et découvrir que la procédure est longue.

Meryiem Adou est lauréate d'un master en industrie des films documentaires. Elle a produit plusieurs oeuvres pour le compte des chaines de télévision. Dans le catégorie du soutien après production, le film "Sofia" de la réalisatrice Meryiem Ben Mbarek participe au forum Qumra du cinéma. Il s'agit d'un long métrage qui narre l'histoire de Sofia, qui découvre qu'elle est enceinte. Il se dirige vers l'hôpital accompagnée d'une parente pour accouchement. Le staff médical de l'hôpital refuse de la prendre en charge sans un acte de mariage. Les jeunes femmes décident alors de chercher le père du bébé.

Le Film est une coproduction de Doha Film Institute, canal plus, le centre national français du cinéma, ainsi que d'autres instituts. Meryiem Ben Mbarek a étudié dans le centre national des arts du spectacles et des techniques de diffusion de Bruxelles. Elle a réalisé cinq courts métrages dont le film paradis qui a participé dans plusieurs festivals internationaux de cinéma et est entré dans les premières phases des oscars de 2015. Cette édition du forum Qumra du cinéma, initié par Doha Film Institute est marquée par la participation de 23 longs métrages, 11 courts métrages et 14 projets qataris.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire