ban600

La DGSN dément catégoriquement les allégations proférées par la dénommée Amal Houari contre ses fonctionnaires

La DGSN dément catégoriquement les allégations proférées par la dénommée Amal Houari contre ses fonctionnaires

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a démenti de la manière la plus catégorique les allégations proférées contre ses fonctionnaires par la dénommée Amal Houari qui a prétendu, dans un post publié sur son compte Facebook, que des éléments de la police en civil ont mené des investigations au sujet de la réputation de son époux au sein de l'immeuble où elle réside.

Dans une mise au point publiée mardi pour éclairer l'opinion publique nationale et lever tout équivoque que peuvent susciter ces allégations, la DGSN tient à souligner qu'il ne s'agit nullement d'investigations au sujet de la réputation de l'époux ou de tout autre membre de la famille de l'intéressée, mais d'une simple procédure de remise à l'intéressée et à trois autres femmes, de documents judiciaires émanant du parquet près la Cour d'appel de Casablanca.

>>Lire aussi : Berkane: Un inspecteur de police contraint de faire usage de son arme de service pour appréhender trois individus

Tout en réfutant les allégations proférées contre ses fonctionnaires et insistant sur le fait qu'il était simplement question de l'application d'ordonnances judiciaires, la DGSN relève que les interventions des éléments de la police sont réglementées par la loi, encadrées administrativement et soumises à plusieurs niveaux de contrôle et ont pour finalité principale servir le citoyen, garantir sa sécurité et protéger ses biens.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire