ban600

Mme Boucetta appelle à la mobilisation au sein de l’OIF pour faire des défis de développement durable des opportunités réelles de croissance

Mme Boucetta appelle à la mobilisation au sein de l’OIF pour faire des défis de développement durable des opportunités réelles de croissance

La secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale, Mme Mounia Boucetta, a souligné , samedi à Paris, l’intérêt de faire de l’espace francophone un levier de mobilisation pour traduire les défis de développement durable en opportunités réelles de croissance et de modernisation des économies et des sociétés francophones.

Intervenant lors du débat général dans le cadre de la 34e session de la Conférence ministérielle de la Francophonie (CMF) tenue sous le thème: « Economie bleue, économie verte : nouveaux moteurs de création de richesse, d’inclusion sociale et du développement durable« , Mme Boucetta s’est dite convaincue que l’espace francophone peut offrir un environnement pour stimuler et accompagner de telles initiatives autours de projets concrets et générateurs de valeur et surtout mobiliser d’autres partenaires et bailleurs de fonds.

Elle a aussi plaidé pour la création des plateformes d’échanges d’expériences et d’expertises et d’accompagnement pour développer les compétences et mobiliser les financements appropriés, ainsi que pour fédérer des espaces des jeunes et des startups dans les pays francophones.

La secrétaire d’Etat a en outre relevé que la langue et la culture sont des vecteurs essentiels de développement, rappelant qu' »investir dans la diversité culturelle et le dialogue interculturel, c’est renforcer nos identités, et se mettre au service du développement intellectuel, de l’innovation et de la créativité« .

« Investir dans la diversité culturelle c’est lutter contre la radicalisation et les dérives du repli identitaire et du fondamentalisme afin de promouvoir le modèle d’une société basée sur le respect des identités de l’ouverture et le dialogue« , a fait remarquer Mme Boucetta, appelant, à cet égard, les pays francophones à partager leurs expériences, d’autant plus que l’engagement de l’OIF revêt une importance primordiale pour susciter une véritable dynamique au niveau international.

Mme Boucetta a, d’autre part, affirmé que l’Afrique dispose de la population la plus jeune du monde, insistant sur la nécessité de prendre toutes les mesures nécessaires pour s’assurer que cette ressource est investie durablement et efficacement pour constituer un réel moteur de développement économique et social, notamment avec tous les défis auxquels fait face ce continent.

Dans ce sillage et à l’instar de plusieurs pays francophones le Maroc a mis en place plusieurs programmes d’accompagnement des jeunes, a-t-elle rappelé, soulignant qu’il s’agit d’une préoccupation qui reste permanente et qui a besoin d’attention renouvelée comme cela a été confirmé par le discours de Sa Majesté le Roi Mohammed VI qui a appelé lors de l’ouverture de la session parlementaire de cette année à « l’élaboration d’une politique intégrée dédiée aux jeunes et axée fondamentalement sur la formation et l’emploi, en vue de proposer des solutions réalistes aux problèmes réels des jeunes« .

Mme Boucetta a aussi noté que les actions de coopération menées par la francophonie doivent être renforcées en investissant davantage et massivement dans l’éducation et le savoir, appelant à capitaliser sur les outils déjà développés et voir comment faire profiter le plus grand nombre de bénéficiaires.

Par ailleurs, la secrétaire d’Etat a relevé que les pays de l’espace francophone doivent accorder une grande attention aux sujets liés aux réformes démocratiques, aux conflits régionaux, à la question migratoire, à la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent et à la violence contre les femmes.

« Notre confiance est grande qu’avec notre volonté réelle et sincère, nous pouvons contribuer à relever ces multiples défis, cela nécessitera certainement des méthodes plus innovantes et plus impactantes à même d’insuffler une nouvelle dynamique en vue de générer de nouveaux élans de solidarité au sein de notre espace francophone avec des retombées plus larges et plus bénéfiques pour nos populations« , a-t-elle conclue.

Présidée par Madagascar, cette conférence de deux jours permettra aux ministres d’examiner différents points à l’ordre du jour, notamment les questions d’actualité politique et économique. Par ailleurs, la délégation de l’Arménie qui prendra les rênes de la CMF à l’issue de cette rencontre, annoncera les dates, le logo et le thème général du prochain Sommet de la Francophonie, qui se tiendra au dernier trimestre 2018 à Erevan. La CMF a été précédée vendredi par la 102e session du Conseil permanent de la Francophonie (CPF).

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire