ban600

Le rapport économique sur l’Afrique 2017 fait appel aux pays africains à profiter de l’urbanisation rapide

Le rapport économique sur l’Afrique 2017 fait appel aux pays africains à profiter de l’urbanisation rapide

Le rapport économique sur l’Afrique (REA2017), lancé mardi au siège de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) à Addis-Abeba, fait appel aux gouvernements africains à instaurer et à coordonner les investissements dans les infrastructures urbaines, en particulier dans l’électricité et les transports, tant pour soutenir les entreprises industrielles que pour répondre aux besoins des populations urbaines.

Intitulé “Urbanisation et industrialisation pour la transformation de l’Afrique”, le rapport souligne que les pays africains, dans le cadre stratégique approprié ancré dans la planification nationale du développement, peuvent tirer parti de l’élan de l’urbanisation pour accélérer l’industrialisation pour un avenir plus prospère et équitable pour les Africains.

L’édition 2017 du rapport examine ainsi comment les gouvernements peuvent exploiter les opportunités découlant de l’urbanisation rapide pour accélérer l’industrialisation et accélérer la transformation structurelle sur le continent. Il existe 11 études de cas par pays dans le rapport détaillant les constatations pratiques sur la manière dont le Maroc, l’Ethiopie, le Madagascar, le Nigeria, le Congo Brazzaville, le Rwanda, le Soudan, le Mozambique, la Côte d’Ivoire, l’Afrique du Sud et le Cameroun gèrent une urbanisation rapide.

Les participants de haut niveau, qui ont assisté au lancement du rapport, ont discuté et ont partagé les résultats clés du REA2017 et les études de cas et la raison d’être de lier les processus et les cadres d’industrialisation et d’urbanisation pour que le continent puisse réaliser une transformation structurelle inclusive et durable.

Ils ont souligné comment le continent peut accélérer l’industrialisation comme vecteur de la transformation structurelle de l’Afrique en exploitant les opportunités découlant de l’urbanisation rapide.

Le rapport, une publication phare de la Commission économique pour l’Afrique (CEA), a été lancé par le directeur de la Division de la politique macroéconomique de la CEA, Adam El Hiraika.

Plusieurs intervenants ont insisté sur la nécessité de la mise en œuvre des politiques urbaines et industrielles de manière coordonnée à travers un cadre institutionnel solide qui correspond à la structure des politiques, notant que de nombreux pays africains sont encore confrontés à des contraintes institutionnelles pour la coordination des deux domaines – urbain et industriel.

La plupart de l’Afrique est encore principalement rurale, mais la situation évolue rapidement, selon le rapport, qui soulève la nécessité pour le continent de proposer des mécanismes qui mèneront à une croissance durable grâce à la création d’emplois et à des projets connexes.

On estime que d’ici l’année 2035, 50% de la population africaine vivra dans les zones urbaines.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire