12ème Forum panafricain sur la modernisation des services publics et des institutions de l’Etat

SONY DSC

Les travaux du 12ème Forum panafricain sur la modernisation des services publics et des institutions de l’Etat se sont ouverts, mardi à Tanger, sous le thème « la dimension culturelle de la gouvernance publique responsable dans la poursuite des objectifs de développement durable ».

Ce forum de grande envergure, tenu en marge de la 54ème session du Conseil d’administration du Centre africain de formation et de recherches administratives pour le développement (CAFRAD), constitue un espace d’échange d’expériences, de partage, de réflexions et de débats sur les problématiques liées à la modernisation du service public, et l’importance de la dimension culturelle de la gouvernance publique orientée vers des objectifs de développement durable (ODD).
Cette rencontre, marquée par la participation des ministres de la Fonction publique et de réforme administrative, et de chefs d’Etats de plusieurs pays africains, des délégués des Etats membres du CAFRAD et des responsables des instituts de formation et de recherches dans le domaine d’administration publique et de gouvernance, se veut également, une opportunité pour mettre l’accent sur les questions de développement des nouvelles technologies de l’information et de la communication et de leur application dans le développement et l’amélioration de la performance des administrations publiques en Afrique.

S’exprimant à cette occasion, le ministre délégué auprès du Chef du gouvernement, chargé de la Fonction publique et de la modernisation de l’administration, Mohamed Moubdii, a salué les efforts déployés par le CAFRAD en tant qu’espace abrité par le Maroc visant à promouvoir un dialogue scientifique constructif et responsable, et à échanger les expériences, les idées et les bonnes pratiques autour des questions décisives d’intérêt commun entre les pays africains.
Dans ce cadre, M. Moubdii, également président du Conseil d’administration du CAFRAD, a fait savoir que le thème choisi pour cette édition vise à mettre en exergue le rôle majeur de la culture dans les stratégies de construction et de mise en œuvre d’une gouvernance publique responsable dans la poursuite des ODD, notant que la dimension culturelle de la gouvernance publique orientée vers ces objectifs apparaît, aujourd’hui, comme le chaînon nécessaire à toute politique de réforme.

Le ministre a ainsi affirmé que la dynamique socio-économique et les projets structurants lancés dans de nombreux pays africains font que la question de la gouvernance est placée de plus en plus au centre des préoccupations des responsables dans le domaine de la gestion de la chose locale, et ce afin de promouvoir le rythme de la croissance économique, répondre aux attentes des peuples de la région, et de respecter les engagements internationaux, en vue de réaliser les ODD.
Il a ainsi souligné la nécessité de traiter le sujet de la gouvernance, à l’aide d’une approche globale, complémentaire et intégrée, avec la prise en compte des dimensions culturelle, économique, sociale, politique et environnementale, à même de relever les défis actuels et futurs et de favoriser l’émergence économique de l’Afrique.


M. Moubdii a fait savoir que les initiatives de réforme et de modernisation engagées par de nombreux pays africains ont commencé à porter leurs fruits en termes de consécration de démocratie et de gouvernance, de promotion de la qualité des services et d’amélioration de la relation entre l’administration et le citoyen.
Et de réitérer la ferme détermination du Maroc à mettre à la disposition des pays africains frères ses expériences et expertises, qu’il a su accumuler dans les domaines de construction démocratique, modernisation de l’administration et de garantie de bonne gouvernance, et ce afin de conforter la volonté du Royaume de renforcer sa coopération solidaire et de consolider les fondements d’un modèle de développement durable de l’Afrique.

Pour sa part, le directeur général du CAFRAD, Stéphane Monney Mouandjo, a indiqué que ce forum vise à mettre en évidence le rôle indispensable de la culture dans les stratégies de construction et d’implémentation d’une gouvernance responsable dans la poursuite des ODD, approfondir les problématiques de durabilité et de transmissibilité du capital culturel construit, et à accompagner la démarche des Nations Unies en vue de poursuivre les ODD, grâce à la réforme des institutions publiques et de gouvernance.
Le responsable a assuré que le CAFRAD est résolument engagé dans le vaste chantier de sa modernisation et son internationalisation, et la matérialisation du profond renouveau de la conscience africaine, en vue de confirmer son rôle dans la construction du monde avec ses rêves et ses légitimes aspirations.

Cette grand-messe a été une occasion pour débattre de plusieurs sujets, dont « la dimension spatio-temporelle de la construction de la gouvernance publique à la lumière des ODD », « les acteurs et les outils pertinents de la construction d’une culture de gouvernance publique responsable et indispensable à la poursuite des ODD », « les enjeux contemporains de la cristallisation autour de la dimension culturelle de la gouvernance publique responsable » et « les métamorphoses culturelles et le rôle des technologies et de la communication dans l’accompagnement des stratégies de gouvernance publique ».