A LA UNEMaroc

23ème anniversaire de la disparition de Feu SM Hassan II: Une occasion de commémorer le génie et l’œuvre d’un leader hors pair

Le 23ème anniversaire de la disparition de Feu SM le Roi Hassan II, que le peuple marocain commémore le lundi 09 Rabii II 1443 de l’Hégire correspondant au 15 novembre 2021, est l’occasion de rendre un vibrant hommage à un génie hors pair et à un leader charismatique, considéré comme le bâtisseur et l’unificateur du Maroc moderne.

Cette commémoration, qui intervient au moment où le Royaume vient de célébrer le 46ème anniversaire de la glorieuse Marche Verte et à quelques jours seulement de la célébration de la fête d’Indépendance, illustre éloquemment la volonté d’un peuple de s’approprier son histoire et de saluer l’esprit d’un Roi visionnaire qui a su orienter le Maroc vers la modernité, tout en préservant son identité plurielle et sa civilisation millénaire.

En fait, dès Son intronisation en 1961, Feu SM Hassan II, que Dieu l’entoure de Son infinie miséricorde, a scrupuleusement respecté les jalons qui ont été posés par Son vénéré père, Feu SM Mohammed V, et en a consolidé les fondements, pour se lancer dans des œuvres d’édification et d’unification qui ont conféré au Maroc une position privilégiée au sein du concert des Nations et lui ont permis de consolider sa stabilité, de s’engager sur la voie du développement et de parachever son intégrité territoriale.

C’est en effet, sous le règne de Feu SM Hassan II que le Maroc a pu consolider son unité nationale avec, notamment la récupération des provinces de Sidi Ifni (le 30 juin 1969) et d’Oued Eddahab (14 août 1979). La clé de voûte de cette glorieuse œuvre de parachèvement de l’intégrité territoriale fut, sans conteste, l’organisation, le 06 novembre 1975, de la Marche Verte, une œuvre pacifique et une épopée mémorable inscrite en lettres d’or dans les annales de l’histoire de l’Humanité, comme une démarche et un modèle de règlement des différends de manière pacifique.

Par ailleurs, l’artisan de la Marche Verte, Feu SM Hassan II, a, depuis les premières années de Son règne, pris conscience de l’importance d’édifier une économie nationale indépendante, solide et résiliente, initiant en 1966 la « politique des barrages », dont il avait fait Son chantier de règne. Cette politique a fait ses preuves depuis sa mise en œuvre et s’est avérée d’une grande utilité notamment lors des cycles récurrents de sécheresse et de pénurie d’eau qu’a connus, des années plus tard, le Maroc et plusieurs pays de la région.

Ce programme pionnier, couplé à une politique agricole ambitieuse, a permis d’asseoir définitivement la vocation agricole du Royaume et de faire de ce secteur un levier du développement global.

En plus de la croissance économique, le regretté Souverain était soucieux de garantir le bien-être social de Ses fidèles sujets et de préserver les valeurs de cohésion, de solidarité et d’entraide caractéristiques de la société marocaine. Pour ce faire, il a ouvert des chantiers stratégiques portant, entre autres, sur la promotion des droits de la femme, la consolidation de l’institution familiale, le développement de l’habitat social et le respect des droits de l’Homme et du pluralisme.

Sur le plan extérieur, le charisme, la perspicacité et l’ouverture d’esprit de Feu SM Hassan II lui ont valu le respect et l’admiration des dirigeants et Chefs d’État. Sous Sa sage conduite, le Maroc s’est forgé une place de choix dans le concert des Nations, a pu faire entendre sa voix dans les différents fora internationaux et a joué un rôle de premier plan dans nombre de dossiers régionaux et internationaux, tels que le conflit arabo-israélien, les missions de paix de l’ONU et la création de l’Union africaine et de l’Union du Maghreb Arabe, entre autres.

En matière de politique étrangère, le défunt Roi adoptait une vision aussi claire qu’équilibrée qui prônait une ouverture sur le monde occidental et sur la modernité, préservant l’identité et les racines du Maroc en tant que pays islamique, arabe, africain et méditerranéen.

Par ailleurs, en Sa qualité de Commandeur des Croyants, le regretté Souverain ne cessait de plaider et d’œuvrer pour l’unité des rangs de l’ensemble de la Oumma islamique devant les dangers qui guettent la terre d’Islam.

En commémorant le 23ème anniversaire de la disparition de Feu SM Hassan II, le peuple marocain rend hommage à la mémoire d’un Roi bâtisseur qui a permis au Maroc d’entrer de plain-pied dans l’ère de la modernité. C’est aussi l’occasion pour l’ensemble des Marocains de réitérer leur fidélité et leur attachement indéfectible au glorieux Trône Alaouite, et de renouveler leur détermination à poursuivre l’œuvre du regretté Souverain et d’adhérer aux grands chantiers initiés par Son digne successeur, Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, au service d’un Maroc moderne et prospère.

Avec Map

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page