AccueilA LA UNEÀ l’université de Stanford, un marocain de 23 ans enseigne l’intelligence artificielle
Marocain à l'université de Stanford

À l’université de Stanford, un marocain de 23 ans enseigne l’intelligence artificielle

Par Saad Bouzrou

Younes Bensouda Mourri fait désormais partie de l’aréopage des jeunes érudits marocains. Né à Tanger, il a commencé à enseigner l’intelligence artificielle (IA) à l’Université de Stanford à l’âge de 23 ans seulement. Il a également co-créé des cours pour le Laboratoire IA de cette université située au cœur de la Sillicon Valley.

Arriver à se faire une place dans une université classée deuxième au monde, qui compte 20 prix Nobel et qui a participé à l’élaboration d’Internet, n’est pas du tout chose aisée. Pourtant, Younes Bensouda a pu le faire. « Aux Etats-Unis, les personnes sérieuses et bosseuses ont beaucoup de chance pour réussir. Ici, tu peux facilement enseigner une matière que tu maîtrises », nous a-t-il déclaré.

Avant de partir aux Etats-Unis, Younes avait déjà dispensé des cours de mathématiques à ses collègues de lycée, mais il avait d’autres projets d’avenir en tête que l’enseignement. « Avant l’obtention de mon bac, j’étudiais tous les cours de maths et de programmation pour me lancer dans la finance. Mais quand je suis arrivé aux Etats-Unis, j’ai vite réalisé que l’IA est beaucoup mieux, car elle offre beaucoup plus d’opportunités », dit-il.

Il a créé le contenu du cours d’IA le plus populaire au Monde

Lors de sa deuxième année à l’Université, Il est devenu assistant du professeur qui lui a confié la mission de rectifier les imperfections d’un module qui contient 7 cours. 2 ans après, Younes a obtenu son Bachelor en Informatique et en Mathématiques et s’est inscrit dans un Master en Statistiques. Peu de temps après, il a commencé à enseigner les matières qu’il a co-créées avec son professeur. La première est le «deep learning», lors duquel Younes donne des conseils sur un programme et agit à titre de juge à la fin du trimestre pour décerner le prix du meilleur article. Le cours compte plus de 1000 étudiants depuis son lancement.

La deuxième matière consiste à préparer les nouveaux chefs de section de l’IA à enseigner, rédiger et évaluer le contenu de l’IA. Quant à la troisième, elle s’appelle «Machine Learning» ou «Apprentissage Automatique» en français. Un cours dont le contenu est le plus populaire au Monde et qui met l’accent sur les compétences pratiques et l’acquisition de capacités permettant de faire fonctionner des algorithmes. Il permet également de savoir les techniques d’apprentissage couramment utilisées, notamment les algorithmes d’apprentissage supervisé et non supervisé, ainsi que des applications spécialisées par exemple dans la détection d’anomalies. Younes enseigne ces deux matières en tant qu’instructeur principal.

Parallèlement avec son métier d’enseignant, Younes continue d’assister aux cours en vue d’achever son master qu’il compte décrocher cette année, «chaque jour, je vais à l’université pour apprendre comme tous les autres étudiants quand j’ai un cours. Une fois je le finis, j’ai 10 min pour changer de classe et enseigner dans une autre où la plupart de mes étudiants sont des doctorants plus âgés que moi», raconte-t-il.

Quant au développement de l’Intelligence artificielle au Maroc, le jeune professeur explique que «le problème aujourd’hui est que les pays précurseurs dans ce domaine sont ceux qui gagneront la course et qu’il est très difficile pour un autre pays de les concurrencer après. Le Maroc doit donc se préparer dès maintenant pour cela.»

Share With:
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire


%d blogueurs aiment cette page :