Abidjan : Première Cotation de la SIB, filiale d’Attijariwafa Bank à la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières de l’UEMOA

La Société Ivoirienne de Banque (SIB), filiale du groupe marocain Attajirawafa Bank, a effectué jeudi à Abidjan, sa première entrée officielle à la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières (BRVM) de l’Union économique et monétaire ouest- africaine (UEMOA).

Cette introduction en Bourse fait suite à la décision du gouvernement ivoirien de céder 39 pc de ses parts, en juin 2015, dont 24 %à titre définitif et 15 % en portage à rétrocéder via la BRVM aux salariés de la Banque (à hauteur de %) et au public (à hauteur de 12 %).

Cette opération a permis à Attijariwafa Bank de conforter son actionnariat majoritaire à hauteur de 75 %, l’État de Côte d’Ivoire restant détenteur de 5 pc du capital, précise-t-on.

Après une offre publique de vente sur 2 millions d’actions, soit 20 % du capital, opérée en juillet dernier, le titre de la Banque a été introduit au prix de référence de 14.000 FCFA par action.


‘’Cette opération en Bourse valide le choix stratégique opéré par le président de la république, Alassane Ouattara et le gouvernement ivoirien de recourir au marché dans le cadre de certaines opérations de privatisation, afin de promouvoir l’actionnariat populaire et de contribuer à l’essor d’un marché financier sous-régional solide’’, a expliqué à cette occasion, M. Abdourahmane Cissé, ministre auprès du premier ministre, chargé du budget et du portefeuille de l’État.

De son côté, le directeur général de la SIB, Daouda Coulibaly, a relevé que cette introduction en Bourse est une nouvelle étape dans le développement de la SIB qui a vocation à devenir une banque universelle leader sur l’ensemble de ses marchés.

Et d’ajouter que ‘’l’actionnariat populaire, l’épargne locale et les liquidités disponibles dans la sous-région sont autant de leviers qu’il convient d’optimiser pour contribuer à la promotion d’acteurs économiques suffisamment capitalisés et disposant de fonds propres en quantité pour investir et grandir’’.

Le directeur général de la BRVM, Edoh Kossi Amenounvé, a estimé quant à lui, que ‘’cette 41ème cotation, la deuxième en 2016, qui a connu un franc succès auprès des investisseurs, sert d’exemple réussi de privatisation par le canal du marché pour favoriser l’actionnariat populaire en Côte d’Ivoire et dans la sous-région’’.


Et de faire observer que ‘’le succès de l’introduction en Bourse de la SIB permet aussi de confirmer le dynamisme de la BRVM qui a été la place boursière la plus performante d’Afrique en 2015’’, rappelant que depuis 2010, sa capitalisation a plus que doublé à plus de 9.100 milliards FCFA.

En chiffres, en mois de juillet dernier, l’offre publique de vente a été abondement sursouscrite à plus de 60 milliards FCFA (91,4 millions d’euros), contre 26 milliards FCFA (39,6 millions d’euros) initialement prévus.

Sur les 14.000 souscripteurs, 87 pc sont des particuliers ivoiriens et 67 % des ressortissants de la zone UEMOA, alors que depuis l’entrée à son capital du Groupe Attijariwafa Bank en 2009, la SIB est en forte croissance, notamment dans le financement des entreprises et la contribution à l’effort de bancarisation des particuliers.

En 2015, avec l’un des plus importants réseaux du pays, la SIB a vu son total bilan augmenter de 49,5 pc à 747,2 milliards FCFA (1,1 milliard d’euros) par rapport à l’année précédente.


Sur la même période, le total des crédits a progressé de 46,3 pc à 509,6 milliards FCFA (776,8 millions d’euros) et le total des dépôts de 35,5 pc à 546,2 milliards FCFA (832,6 millions d’euros), précise-t-on.

Fondée en 1962, la SIB qui compte en 2015, 54 agences, 700 collaborateurs et plus de 300.000 clients, a affiché un total bilan de 747, 2 milliards FCFA, et un produit net bancaire de 43,6 milliards FCFA.