A LA UNEEconomie

Achoura à l’ère du covid-19: les jouets séduisent moins !

Par: Bassma Rayadi

« Achoura« , l’événement de portée religieuse et spirituelle très cher aux Marocains qui marque la nuit du 9 au 10 du mois de Moharram, se caractérise cette année par un faible engouement pour les marchés de jouets en raison notamment de la hausse des prix.

Fête de l’enfance par excellence, « Achoura » était, avant l’apparition du nouveau coronavirus (covid-19), considérée comme une haute saison pour ce marché et une occasion commerciale qui donne une forte impulsion saisonnière aux différents commerces, notamment les vendeurs des instruments de musique.

Or, et depuis l’avènement de la pandémie du covid-19, l’ambiance de cette fête religieuse qui permet de faire revivre des traditions marocaines ancestrales, n’est plus la même, étant donné que les rituels d’auparavant sont interdits dans le cadre des mesures préventives.

L’engouement des citoyens pour l’achat de jouets demeure « très faible » à l’approche de la fête d’Achoura, regrette un gérant de magasin de jouets à Casablanca.

Cette situation est due en premier lieu à la succession d’événements engendrant des dépenses de consommation colossales et qui coïncident aussi avec la saison estivale, explique-t-il.

« L’effet de la crise est toujours là« , affirme ce vendeur avec frustration, faisant part également de la hausse des taxes douanières et des prix des matières premières qui ont été à l’origine des prix élevés de certains jouets.

→ Lire aussi : Le Ministère de la Santé dément l’hospitalisation systématique des enfants de moins de 15 ans atteints de Covid-19

A cet égard, il précise les prix varient entre 130 et 700 dirhams, notant que les jouets les plus demandés actuellement sont les poupées, les voitures de toutes tailles, les pistolets et les trains.

De son côté, une cliente accompagnée de ses deux enfants indique que cet événement constitue une occasion incontournable pour faire plaisir à ses petits, regrettant une hausse considérable des prix de jouets.

« Achoura est une fête sacrée pour nous. Elle nous offre des moments de joie et de retrouvailles avec la famille pour nous faire oublier un peu la crise sanitaire« , a-t-elle fait savoir.

Par ailleurs, les grandes surfaces ne ratent pas cette occasion et consacrent des rayons « Jouets et Enfance » avec des tarifs promotionnels et une large panoplie de jouets pour satisfaire tous les goûts.

D’autre part, les nouvelles technologies prennent aujourd’hui la place des jouets classiques qui intéressent peu de gamins, cédant ainsi leur place aux écrans des tablettes et des téléphones portables.

Les magasins de ventes des jouets en ligne, quant à eux, font aussi partie du marché et proposent une large gamme de produits adaptés selon les catégories d’âge des enfants, ainsi que plusieurs autres services comme le paiement en ligne et la livraison à domicile en toute sécurité.

Force est de constater que la saison d’Achoura, qui constituait auparavant la saison du pic des ventes de jouets, enregistre à l’ère du coronavirus une tendance baissière, aussi bien dans les ventes que dans l’ambiance et l’enthousiasme accompagnant cette fête.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page