Addis-Abeba: Le Maroc participe à une réunion préparatoire pour une Conférence ministérielle de l’ONU

Addis-Abeba: Le Maroc participe à une réunion préparatoire pour une Conférence ministérielle de l’ONU

La 3eme Réunion préparatoire pour la prochaine Conférence ministérielle de l’ONU sur le maintien de la paix a entamé, lundi ses travaux à Addis-Abeba, sous le thème «les femmes, la paix et la sécurité» avec la participation du Maroc.

La délégation marocaine à cette réunion en prélude à la Conférence ministérielle de l’ONU qui se tiendra au cours de cette année à New York, est présidée par l’ambassadeur du Maroc en Ethiopie et à Djibouti, Mme Nezha Alaoui Mhammdi.

Cette réunion préparatoire qui regroupe les représentants des Etats membres de l'ONU et d’autres organisations internationales devra élaborer «des propositions concrètes pour faire avancer le Programme sur les femmes, la paix et la sécurité dans le contexte de l’initiative +Action pour le maintien de la paix+, en vue de les soumettre aux fins d’adoption à la Conférence ministérielle de l’ONU sur le maintien de la paix de 2019».

→ Lire aussi : Le conseil de gouvernement adopte un projet de loi approuvant un accord siège entre le Royaume et l’ONU

Les participants vont débattre, deux jours durant, de «l'accroissement de la participation véritable des femmes aux opérations de paix et de sécurité», «l'établissement des partenariats avec des groupes communautaires locaux, des groupes de défense des femmes et d’autres parties prenantes», «l'exploitation et abus sexuels et violence sexuelle et sexiste», «les données qui influencent la prise de décision» et le « renforcement des capacités pour mettre en œuvre le Programme sur les femmes, la paix et la sécurité».

La réunion préparatoire d’Addis-Abeba, initiée conjointement par l'Ethiopie et le Canada, se fixe, entre autres, objectifs de «favoriser l’inclusion et la participation stratégique des groupes de femmes et de tous les segments des populations locales à toutes les étapes de processus de paix», «s’engager à accroître le nombre de femmes civiles et en uniforme participant au maintien de la paix à tous les niveaux et dans les postes de responsabilité, afin d’atteindre la cible fixée par le Secrétaire général à la date visée » et « à mettre en œuvre le Programme sur les FPS et ses priorités en tenant systématiquement compte de la problématique femmes-hommes à tous les stades de l’analyse, de la planification, de l’exécution et de l’établissement de rapports ».

Elle vise également à «favoriser l’amélioration des capacités des Nations Unies, des pays hôtes et des pays contributeurs de troupes et de policiers dans leurs efforts de mise en œuvre du Programme sur les femmes, la paix et la sécurité», «soutenir et prioriser les efforts de réforme de l’ONU pour prévenir toutes les formes d’exploitation et d’abus sexuels, et intervenir lorsque de tels cas se produisent, et militer pour la mise en œuvre dans son intégralité de la politique de tolérance zéro du Secrétaire général» et « promouvoir et protéger les droits de la personne des femmes et des filles, l’égalité des sexes et le renforcement du pouvoir des femmes et des filles dans les pays fragiles et dans les pays en situation de conflit ou d’après conflit».

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :