Algérie : Les étudiants défient le pouvoir

Gaïd Salah

Par Khadija Skalli

Les étudiants algériens ont décidé de poursuivre leur grève en guise de contestation contre le système au pouvoir. Le général de Corps d’Armée Gaïd Salah, en visite de la cinquième région militaire Constantine, devra prononcer un nouveau discours.

Les Algériens sont bien décidés à aller jusqu’au bout de leur révolution. Ce lundi, les étudiants ont décidé de poursuivre la grève dans plusieurs universités. Bouira, Béjaia, Tizi-Ouzou, Sétif, Constantine, Msila, Naâma, ou encore, Oran…Les grévistes insistent sur un seul mot d’ordre : le départ de toutes les figures du système.

« Malgré la perspective d’une année blanche, les étudiants semblent déterminés à assumer leur rôle structurant du mouvement populaire jusqu’au bout », rapporte TSA-Algérie.

→ Lire aussi : Algérie: le ministre des Finances entendu au Parquet dans des dossiers de fraudes


Les poursuites judiciaires engagées contre de hauts responsables gouvernementaux ne semblent pas assouvir leur désir de changement. Les Algériens réclament non seulement le départ du Chef d’Etat par intérim Abdelkader Bensalah mais également et surtout de Saïd Bouteflika, frère de l’ancien président déchu.

Une revendication qui ne semble pas trouver oreille attentive auprès du Chef d’Etat-major, général de Corps d’Armée Gaïd Salah. Le Vice-Ministre de la Défense algérienne, lui, maintient sa position. Selon lui, le changement sera opéré par l’application de l’article 102 de la Constitution. Gaïd Salah est attendu aujourd’hui lundi 29 avril à Constantine où il effectuera une visite dans cette cinquième région militaire.

Au cours de cette visite, le général de Corps d’Armée devra « superviser des exercices à munitions réelles » et « se réunir avec les cadres militaires de la région ». Un discours du Chef d’Etat-major est également attendu par le peuple algérien. C’est devenu une tradition chez le général de Corps d’Armée depuis le début de la contestation populaire le 22 février. Ses visites à chaque région militaire sont une occasion pour lui pour s’adresser aux Algériens.

Cependant, ses discours jugés contradictoires par l’opposition algérienne ne semblent pas convaincre les Algériens qui continuent de manifester en masse. D’ailleurs, mardi 30 avril, les étudiants se sont donnés rendez-vous pour manifester dans plusieurs wilayas, notamment à Alger et Blida.