Algérie: une marche de milliers d’ex-militaires bloquée aux portes d’Alger

Alger

Des milliers de retraités de l’armée et anciens militaires qui voulaient manifester dans le ‎centre d’Alger pour réclamer une revalorisation de leurs pensions ont été bloqués aux portes de ‎la capitale par les forces de l’ordre, selon des médias et les réseaux sociaux.‎

Ces retraités campaient depuis plusieurs jours à Haouch Elmekhfi, localité de la région ‎de Boumerdès située à une trentaine de km à l’est du centre de la capitale algérienne. Selon le ‎quotidien arabophone El Khabar, la gendarmerie avait sommé dimanche les manifestants de ‎lever le camp sous peine d’être délogés par la force.‎

Des photos publiées sur les réseaux sociaux et relayées sur les sites de plusieurs ‎médias algériens, montrent une longue colonne de plusieurs milliers de personnes marchant à ‎côté de voitures à l’arrêt.‎

Les forces de l’ordre avaient été déployées en nombre pour bloquer les principaux ‎axes en direction de la capitale pour les empêcher de rejoindre le centre-ville, rapportent ‎notamment le HuffingtonPost Maghreb et le site TSA (Tout sur l’Algérie).‎

Une vidéaste et un photographe de l’AFP ont tenté en vain de rejoindre le lieu de la ‎manifestation, les barrages installés par les forces de l’ordre sur les principaux axes de l’est de ‎la capitale ayant créé des embouteillages monstres.‎


→ Lire aussi : Le chef de l’armée de l’Air algérienne limogé

Sur certaines photos on peut voir un important dispositif de forces de l’ordre bloquant ‎l’accès d’une bretelle de l’autoroute menant à Alger.‎

‎”Le trafic routier est paralysée dans les deux sens à l’entrée Est d’Alger à cause d’une ‎manifestation des retraités de l’armée“, avait prévenu dès la matinée le site Info Trafic Algérie ‎‎(ITA), publiant notamment des images de files de véhicules à l’arrêt complet, leurs passagers ‎sortis.‎

Le trafic est resté très perturbé toute la journée avant de revenir progressivement à la ‎normale en fin d’après-midi, selon ITA.‎


Les mécontents regroupent des retraités de l’armée qui réclament une augmentation ‎de leurs pensions, des radiés de l’armée qui demandent leur réintégration ou d’être mis à la ‎retraite et les invalides de l’armée qui veulent une meilleurs prise en charge dans les hôpitaux ‎militaires, selon les pages Facebook des diverses catégories.‎

Ils ont tenté à plusieurs reprises et en vain de gagner le centre d’Alger ces dernières ‎années.‎ Toute manifestation est interdite depuis 2001 dans la capitale algérienne.‎

AFP.