Amzazi appelle à une approche proactive pour accélérer la mise en œuvre de la loi-cadre 51.17

Amzazi

Le ministre de l’Education, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Saaid Amzazi, a appelé samedi à Guelmim à adopter une approche proactive basée sur la convergence avec les différents partenaires et intervenants pour accélérer le rythme de mise en oeuvre des projets de la loi-cadre cadre n° 51.17 relative au système d’éducation, de formation et de recherche scientifique.

“Les conditions sont favorables à la réussite de ce chantier grâce à de nombreux éléments, notamment la volonté et le soutien de SM le Roi Mohammed VI, en plus des attentes des citoyens pour promouvoir l’école marocaine”, a souligné le ministre, qui s’exprimait lors d’une réunion de coordination avec les responsables et les cadres de l’Académie régionale d’éducation et de formation (AREF) de Guelmim-Oued Noun.

Il a aussi mis l’accent sur la mobilisation et l’implication individuelle et collective de toutes les parties prenantes afin de donner une forte impulsion à la mise en application des projets contenus dans la loi-cadre, indique un communiqué du ministère.

M. Amzazi a en outre mis en avant l’importance de cette rencontre qui fait partie des réunions de coordination régionale visant à activer des projets de la loi-cadre 51.17 et à s’enquérir de l’état d’avancement des projets à mettre en oeuvre au titre de l’année 2021.

Il s’agit là, a-t-il ajouté, d’un exercice de franchise pour identifier les points de force et de faiblesse et faire face à d’éventuelles difficultés avec audace afin de traduire dans les faits la stratégie adoptée par le ministère.


Le ministre a expliqué que l’établissement d’enseignement est le principal axe de la réforme, tout en évoquant le rôle pionnier que les cadres d’administration de l’éducation peuvent jouer dans ce domaine.

Etant donné que l’enseignant reste le pilier du système, une attention particulière doit être accordée, de ce point de vue, à la formation de base et à la formation continue des ressources humaines, a-t-il fait remarquer.

A cet égard, il a salué le niveau d’implication des différents acteurs et intervenants, dont les pouvoirs publics, le conseil de la région et les conseils élus, ainsi que les partenariats fructueux qui ont été tissés dans la région Guelmim-Oued Noun.

Au cours de la réunion, le directeur de l’AREF a présenté un aperçu de la méthodologie adoptée pour la mise en œuvre des projets de la loi-cadre et du programme d’action régional pour mettre en oeuvre ses dispositions.


D’après le communiqué, l’accent a été mis au cours de la réunion sur les défis et les enjeux de la réforme du système éducatif et de la mise en œuvre des projets de la loi-cadre dans le cadre d’une nouvelle approche politique proactive visant à atteindre l’équité et l’égalité des chances, en particulier dans les classes d’enseignement préscolaire, les centres de la deuxième chance, le développement et l’adéquation des écoles inclusives, ainsi que d’autres programmes liés à l’enseignement privé.

Il s’agit aussi de la diversification de l’offre éducative, l’amélioration de la qualité de l’éducation et de la formation, le développement du modèle pédagogique, la promotion de l’apprentissage des langues, ainsi que la réactivation de la vie scolaire.

Les participants ont salué certaines initiatives comme l’institutionnalisation des formations en coordination avec le Centre régional des métiers de l’éducation et de la formation.

La réunion a été marquée notamment par la présence du secrétaire général du secteur de l’éducation nationale, les directeurs provinciaux, ainsi que d’autres responsables régionaux.


( Avec MAP )