Appel à la mise en place d’une stratégie maghrébine pour la protection des écosystèmes oasiens

Un responsable du secrétariat général de l’Union du Maghreb arabe (UMA), Hammadi Bel Hadj Ali, a appelé à la mise en place d’une stratégie maghrébine pour la protection des écosystèmes oasiens dans la région, qui constituent un patrimoine naturel et culturel qui mérite son développement pour jouer pleinement son rôle dans le développement durable en matière économique, sociale et environnementale.

Dans une déclaration à la MAP, à l’occasion du séminaire maghrébin sur la promotion du savoir-faire traditionnel pour la protection et la valorisation des écosystèmes oasiens au Maghreb, tenu du 12 au 14 octobre à Marrakech, M. Hammadi a indiqué que les oasis au Maghreb jouent un rôle très important dans la préservation des ressources naturelles dans les zones arides de la région.

Le but de ce séminaire est de connaitre de près la situation actuelle des oasis et les écosystèmes maghrébins à travers les différents exposés présentés par les experts de ces pays et les organisations internationales et régionales spécialisées en la matière, a-t-il fait savoir.

Pour Fouzia Chakiri, chef de division à la direction de la sécurité alimentaire au secrétariat général de l’UMA, les oasis constituent un espace très important qui nécessite une intervention concrète et rapide de chaque pays pour pouvoir le sauvegarder, ajoutant que les oasis jouent un rôle multidimensionnel dans les pays du Maghreb, à savoir le rôle culturel, historique, environnemental et socioéconomique vu leur contribution dans l’emploi et la production agricole.


Dans ce cadre, elle a relevé qu’en perspective de la 22ème Conférence des Parties à la Convention-Cadre des Nations unies sur les changements climatiques (COP22), qui aura lieu du 7 au 18 novembre prochains à Marrakech, cette rencontre qui a été organisée en partenariat avec la BAD pour préparer la participation maghrébine au pavillon oasis de cette COP, avec pour objectif de promouvoir le rôle de la société civile et leur savoir-faire local pour la sauvegarde de ces oasis.

Grâce au savoir-faire local, la population locale a réussi à contribuer à la préservation des oasis, notamment au Maroc, à travers l’utilisation du système des khettaras, qui est considéré comme une technique efficiente et efficace que les différents experts cherchent à étudier pour sa réutilisation, a-t-elle souligné.

Lors de ce séminaire, qui a connu la participation de plusieurs partenaires, notamment la FAO et le Centre International de Recherche Agricole dans les Zones Sèches (ICARDA), plusieurs thématiques ont été débattus, à savoir la sécurité alimentaire et la protection de l’environnement et des écosystèmes oasiens au Maghreb, le savoir-faire traditionnel et la gestion rationnelle des écosystèmes oasiens dans les pays du Maghreb, outre l’organisation d’un atelier de travail sur les écosystèmes oasiens et le savoir-faire traditionnel au Maghreb.