Appel au Caire à la mise en place d’un mécanisme international multilatéral chargé du processus de paix au Moyen-Orient

Appel au Caire à la mise en place d’un mécanisme international multilatéral chargé du processus de paix au Moyen-Orient

Les ministres arabes des Affaires étrangères ont appelé, jeudi au Caire, à la mise en place d'un mécanisme international multilatéral sous les auspices des Nations Unies chargé du processus de paix au Moyen-Orient.

Cette décision a été prise par le Conseil de la Ligue des Etats arabes au niveau des ministres de AE, au terme de sa réunion sur les répercussions de la décision américaine sur Al Qods. Le Conseil a décidé de convoquer une conférence internationale pour relancer un processus de paix crédible et limité dans le temps, sur la base des résolutions de la légitimité internationale, le principe de la terre contre la paix et la solution à deux Etats du 4 juin 1967.

Il a fait part de son soutien à l'Etat de Palestine pour devenir un membre à part entière aux Nations Unies, appelant à mobiliser l'appui international et à mandater le Groupe arabe à New York pour faire le nécessaire à cet égard. Le Conseil a demandé également à tous les États de s'abstenir d'établir des missions diplomatiques dans la ville d'Al Qods Al Charif conformément à la résolution 478 (1980) du Conseil de sécurité.

Les ministres arabes des AE ont réaffirmé le rejet de toute résolution reconnaissant A Qods comme capitale de l'Etat d'occupation israélien et ce en violation du droit international et des résolutions de la légitimité internationale. Ils ont insisté sur la nécessité d'adhérer à la paix comme option stratégique et de résoudre le conflit arabo-israélien conformément à l'initiative de paix arabe de 2002 qui souligne que la paix et la normalisation des relations avec Israël doivent être précédées par la reconnaissance par Israël de l'Etat de Palestine et la fin de l'occupation des territoires palestiniens et arabes occupés depuis 1967.

>>A lire aussi: Al Qods: APCE met en avant le rôle du Roi dans la défense de la cause palestinienne

Les ministres arabes des AE ont insisté sur le droit du peuple palestinien dans l'exercice de toutes les formes de lutte contre l'occupation, conformément aux dispositions du droit international, y compris la résistance populaire et la mobilisation du potentiel des énergies arabes à cet égard. Ils ont appelé à une action directe avec les pays qui n'ont pas encore reconnu l'Etat de Palestine par des visites bilatérales et multilatérales afin de les inviter à reconnaître l'Etat de Palestine et sa capitale A Qods-Est, considérée comme partie intégrante du territoire palestinien.

Ils ont également appelé les factions palestiniennes à accélérer la réconciliation nationale, conformément à l'accord du Caire signé en mai 2011 et les mécanismes de sa mise en œuvre et à permettre au gouvernement national d'assumer pleinement ses responsabilités dans la bande de Gaza et d'organiser des élections générales .

Les ministres arabes de AE ont fait part du rejet et de la condamnation des tentatives de réduction ou de suppression de l'action de l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA) à travers les campagne israéliennes systématiques, mettant en garde contre toute décision de réduire le soutien financier à l'Agence onusienne.

Au cours de cette réunion, à laquelle a participé le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, il a été décidé de garder la session du Conseil de la Ligue Arabe ouverte afin d'examiner les derniers développements de la question d’Al Qods.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :