Après les Etats-Unis, une puissante tempête hivernale frappe l’est du Canada

La puissante tempête hivernale, qui a balayé la côte-est américaine, a commencé à frapper, jeudi soir, l’est du Canada, notamment les provinces de l’Atlantique, de même que l’est du Québec.

Dans ce sens, l’agence “Environnement Canada” a émis des avertissements et des veilles de tempête hivernale pour toutes les provinces maritimes et certains secteurs de la province de Terre-Neuve-et-Labrador, qui se trouvent directement sur la trajectoire du système dépressionnaire.

Cité par les médias canadiens, le météorologue Jean-Philippe Bégin a déclaré que le Québec recevra principalement de la neige, avec le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie et la Côte-Nord qui seront les plus durement touchés.

Ces régions attendent de 20 à 40 centimètres de neige, de même que des rafales entre 70 et 90 km/h qui soulèveront de la poudrerie, alors que les conditions routières y seront particulièrement difficiles au cours de la nuit, avec une visibilité par moments complètement nulle.


Le sud-ouest du Québec devrait, lui, échapper au gros de la tempête. Toutefois, “Environnement Canada” prévoit des accumulations de 5 à 10 centimètres de neige à Montréal et de 10 à 15 à Québec, tandis que l’Estrie doit recevoir des accumulations de 15 à 20 centimètres.

En début de jeudi après-midi, la neige a commencé à ensevelir la région de l’Estrie, plus particulièrement à proximité de la frontière américaine, alors qu’en Nouvelle-Ecosse, les écoles, les commerces et les traversiers ont dû interrompre leurs services avant même l’arrivée de la tempête dans les provinces de l’Atlantique, où sont attendus jusqu’à 40 centimètres de neige ainsi que de fortes rafales qui pourraient souffler à 130 km/h à certains endroits.

Par ailleurs, “Environnement Canada” a fait savoir que la tempête déchaînera pluie, vents violents, blizzards et même ondes de tempête. Elle continuera sa course vers le nord pour rejoindre le golfe du Saint-Laurent.

En raison de ces conditions météorologiques difficiles, plusieurs arrivées et départs vers la côte est du Canada ont été annulés jeudi dans plusieurs aéroports canadiens, notamment l’aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal, l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec, et l’aéroport international Stanfield d’Halifax.