Avion ukrainien abattu par l’Iran: des enquêteurs canadiens à Paris pour examiner les boîtes noires

avion

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada a envoyé une équipe d’enquêteurs à Paris pour examiner, avec d’autres experts internationaux, les enregistreurs du vol 752 d’Ukraine Airlines, abattu par l’Iran en janvier dernier.

Le drame a coûté la vie aux 176 personnes à bord, dont 55 citoyens Canadiens et 30 résidents permanents.

Après avoir nié toute responsabilité, l’Iran a admis que ses soldats avait abattu accidentellement l’appareil avec un missile. “Nous sommes heureux d’entamer enfin cette prochaine étape, un jalon important dans ce qui doit être une enquête de sécurité minutieuse et transparente”, a affirmé la présidente du bureau canadien de la sécurité des transports, Kathy Fox citée par “Radio Canada”.

L’Iran n’a pas les moyens techniques lui permettant d’extraire et de déchiffrer les données des boîtes noires, mais refusait d’envoyer les enregistreurs de vol de l’appareil Boeing aux États-Unis.

Téhéran a finalement accepté de remettre ces enregistreurs au Bureau d’enquêtes et d’analyses français.


Outre des Canadiens, des experts de la France, de l’Iran, du Royaume-Uni, de l’Ukraine et des États-Unis, notamment, participeront à l’enquête.

Dans un commentaire sur Twitter, le ministre canadien des Affaires étrangères, François-Philippe Champagne, a indiqué que son pays « accueille favorablement» la livraison par l’Iran des enregistreurs de vol, mais « nous continuons de demander à l’Iran une enquête complète ».