A LA UNEEconomie

Banques: 2021, année de la confirmation de la reprise

Bénéficiant d’une toile de fond assez favorable, le secteur bancaire au Maroc s’est prodigieusement relevé pendant l’année 2021 des répercussions de la pandémie du coronavirus et la crise économique mondiale qui en a découlé.

Le paysage bancaire national, qui a subi des tensions sur les liquidités, une hausse des créances en souffrance et un ralentissement de la distribution des crédits pendant 2020, a profité pleinement des mesures mises en place pour amorcer la reprise économique depuis début 2021.

Ceci a permis, entre autres, une bonne reprise de l’activité des banques marocaines, ayant fait un effort notable de renforcement de fonds propres, ainsi qu’une hausse remarquable de leurs revenus, conduite principalement par l’assouplissement des mesures sanitaires, compensant ainsi les tensions sur le coût du risque.

D’ailleurs et comme l’a bien affirmé Fatima Zahra Erraji, analyste financière à CDG Capital Insight, le secteur bancaire coté à la Bourse de Casablanca a signé, depuis le début de cet exercice, une amélioration considérable de 15,3%.

Une performance reflétant la bonne orientation des réalisations semestrielles qui ont bénéficié comme prévu de la non récurrence de la contribution au Fonds spécial pour la gestion du Covid-19 et un allégement plus important du coût du risque par rapport aux prévisions, a précisé Mme Erraji dans une note d’analyse intitulée « Secteur bancaire – Des performances solides prévues pour 2021 ».

Et d’ajouter: « Cette amélioration du coût du risque traduit, à notre sens, la reprise économique, l’assouplissement progressif des mesures sanitaires et aussi la politique anticipative sur la gestion des risques dont les banques marocaines ont fait preuve en 2020 ».

→Lire aussi : Banques: Le besoin en liquidité à 71,2 MMDH en novembre

Ce constat a été confirmé également par Bank Al-Maghrib (BAM) qui a assuré lors de son Conseil du 13 octobre 2021, que l’intégralité des demandes de refinancement du secteur ont été satisfaites, indiquant que les banques ont des marges de collatéral qui dépassent les 400 milliards de dirhams (MMDH).

La Banque Centrale avait également mis en avant la prorogation des flexibilités sur le plan prudentiel pendant 2021, soulignant que les ratios de solvabilité sont « rassurants ».

Et pour cette fin de 2021, l’analyse de CDG Capital Insight prévoit que le secteur bancaire devrait continuer de bénéficier d’une dynamique de croissance des crédits et une quasi-stabilité de la qualité des actifs.

« Néanmoins, il continue à faire face à un environnement de taux bas qui met sa marge d’intermédiation sous pression », a fait observer Mme Erraji.

Dans ce sens, les banques cotées devraient terminer l’année sur une note très positive, à l’instar des réalisations semestrielles, avec une croissance estimée de 88% de leur résultat net part du groupe (RNPG), a-t-elle affirmé.

Un secteur développé et ouvert à l’international

Durant cette dernière décennie, les banques marocaines ont continué leur développement en renforçant leur présence sur les continents européen et africain et en se positionnant à l’échelle régionale.

Elles se sont dotées d’une structure financière plutôt solide qui se manifeste par des niveaux de ratio de solvabilité amplement supérieurs au minimum réglementaire.

De même, le secteur bancaire a bénéficié de plusieurs mesures portant sur le renforcement des fonds propres durant la crise du covid-19, notamment les programmes d’augmentation de capital par conversion optionnelle des dividendes, la non distribution des dividendes appliquée par quelques banques, l’émission des dettes subordonnées ou encore la réduction des ratios réglementaires.

Profitant de cette base favorable, les banques seront ainsi en mesure de générer une croissance des bénéfices et revenus remarquables pour les années à venir.

Force est de constater que l’amélioration de la compétitivité du système bancaire, sa modernisation et le renforcement de son cadre réglementaire sont, des chantiers, entre autres, engagés pour renforcer davantage ses atouts incontournables.

Avec MAP

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page