A LA UNESport

Ces figures sportives qui nous ont quittés en 2021

Par Taoufik SAOULAJI

L’année 2021 qui touche à sa fin aura été marquée par la disparition de grandes figures de la scène sportive nationale, entre joueurs, arbitres, dirigeants voire journalistes, qui ont marqué de leurs empreintes, des années durant, la chose sportive marocaine.

Dès le début de cette année, précisément le 3 janvier, l’ancien international marocain Larbi Chicha s’est éteint à l’âge de 86 ans. Larbi Chicha a fait ses débuts à l’Union sportive marocaine et au Racing Casablanca, avant d’entamer une carrière professionnelle. Il a également porté les couleurs de l’équipe nationale à plusieurs reprises et figurait parmi les meilleurs joueurs de l’équipe A créée en 1957, aux côtés notamment de Larbi Benmbarek et Kacem Al Kacimi.

Le défunt a également porté le maillot de l’Olympique de Marseille dans le milieu des années cinquante, un club où avait joué également Larbi Benmbarek pendant cinq ans, avant de rejoindre Strasbourg et le club parisien de Red Star.

Il a également pris la plume en tant que journaliste sportif au journal francophone «Al Maghrib» où il a écrit plusieurs articles traitant du football national. Un mois après (6 février), la famille sportive nationale a été éplorée suite à la disparition de l’ancien sélectionneur national Abdelkhalek Louzani à l’âge de 76 ans, après une longue maladie.

Feu Louzani avait entamé une expérience professionnelle à l’étranger en championnat de Belgique avec le club d’Anderlecht, avant de rejoindre la formation et l’entraînement par la suite en tant qu’entraîneur adjoint au club belge de Charleroi. Environ deux mois plus tard (29 avril), l’ancien journaliste sportif à « 2M », Choukri Alaoui, est décédé à l’âge de 65 ans des suites d’une longue maladie.

Le défunt a travaillé pendant plus de 25 ans au sein de la deuxième chaîne de télévision, où il a animé plusieurs émissions sportives. La série des décès des grands noms du sport national ne s’est pas arrêtée là, puisque le 24 juillet dernier, le doyen des dirigeants sportifs marocains Mohammed Moufid s’est éteint à l’âge de 80 ans.

Feu Mohamed Moufid avait coiffé plusieurs postes tant en football qu’en tennis, dont ceux de secrétaire général de la FRMF et de l’AS FAR, dont il était le porte-parole. Il était également secrétaire général de la Fédération royale marocaine de tennis puis son président délégué de 1976 à 1995.

Le défunt a également pratiqué le handball en équipe nationale, et a joué dans de nombreux clubs entre 1968 et 1972, dont le COD Meknès et le Wydad Casablanca.

Quelques jours après Moufid, l’ancien président du Wydad de Casablanca, Aboubakr Jdahim, est décédé à l’âge de 85 ans.

Feu Jdahim a présidé le bureau directeur du WAC entre 1993 et 1996. Il fut également membre du bureau dirigeant de la Fédération royale marocaine de football à différentes périodes.

Le défunt a été l’un des plus grands dirigeants sportifs marocains qui ont œuvré au service du football national pendant la période du protectorat et après l’indépendance. Il était connu pour son fort attachement au Wydad de Casablanca.

En août, l’ancien président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), Omar Boucetta est décédé à l’âge de 101 ans.

Feu Omar Boucetta a été président de la FRMF de 1957 à 1962. Il a également été président du Maghreb de Fès.

L’ancienne légende du Mouloudia club d’Oujda (MCO) et international marocain Mbarek El Filali est décédé en novembre à l’âge de 66 ans.

Mbarek El Filali a porté les couleurs de la sélection nationale à plusieurs reprises et figure parmi les légendes du MCO, avec lequel il a remporté le championnat national en 1975.

Il était connu auprès du public sportif marocain par le surnom «El Filali Sghir», pour le distinguer de son grand frère Mohamed, l’une des stars du Maroc au mondial de Mexico 1970.

A quelques semaines de la fin de 2021, la ville d’Oujda a également perdu l’un de ses figures. Il s’agit de Mohammed Maghfour qui a porté le maillot de l’équipe nationale à plusieurs reprises. Le regretté a évolué au Mouloudia Club d’Oujda et à la Renaissance Sportive de Berkane (RSB).

Le corps arbitral marocain n’a pas été épargné après le décès de l’ancien arbitre international Abdelaziz Bellaftouh des suites d’une longue maladie.

Le défunt a eu une longue et fructueuse carrière et était considéré comme l’un des plus grands arbitres à l’échelle nationale et continentale.

Il a exercé principalement pendant les années 90, dirigeant des matches importants, aussi nationaux et internationaux, avant de devenir conférencier et spécialiste en arbitrage.

(Avec MAP)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page