Le CNDH “qualifié” pour s’occuper de la prévention de la torture

Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) est “qualifié” pour jouer le rôle de Mécanisme national de prévention de la torture (MNP) au Maroc, a assuré le directeur de la protection au Conseil, Abderrafie Hamdi, au cours d’une rencontre internationale à Tunis.

“L’expertise et l’expérience du CNDH le qualifient pour l’exercice des attributions du MNP selon les standards OPCAT (Protocole facultatif contre la torture) et les meilleures pratiques comparées”, a indiqué M. Hamdi lors de ce colloque (19/20 décembre), à l’initiative de l’Instance nationale de la prévention de la torture en Tunisie.

En effet, a-t-il précisé, le nouveau projet de loi du CNDH, qui est en cours de promulgation, “attribue à notre institution les compétences du MNP”.

Le CNDH avait fait part, en 2014, de la volonté et de sa disponibilité d’abriter le Mécanisme national de prévention de la torture, suite à la ratification par le Maroc de l’OPCAT.


Au cours des discussions du colloque de Tunis, M. Hamdi a insisté que la mise en place du MNP reste une tâche complexe et compliquée, qui doit être menée de manière sereine et loin de toute précipitation.

En Tunisie, l’Instance nationale de prévention de la torture, qui fait office de MNP, a été officiellement installé en mai dernier, mais rencontre de grandes difficultés, surtout financières, pour mener à bien sa mission.