Au coeur d’un carrefour international prometteur, la RAM construit sa stratégie sur des connexions nord-sud et est-ouest

Bénéficiant d’un positionnement géographique stratégique au coeur d’un véritable carrefour mondial, la Royal Air Maroc (RAM) construit sa stratégie pour les 15 années à venir sur le renforcement d’un hub qui liera le nord au sud et l’est à l’ouest, avec une attention particulière sur l’Afrique, a souligné à Seattle (ouest), le Directeur du Pôle Client à la RAM, Othmane Bekkari.

“Après le renforcement du hub nord-sud, nous nous sommes orientés vers la mise en oeuvre d’autres stratégies, avec la création de nouvelles lignes est-ouest, dont le Brésil, avec les lignes Rio de Janeiro et Sao Paolo, constitue un exemple édifiant”, a indiqué M. Bekkari dans un exposé donné la veille de la livraison d’un Dreamliner de Boeing à la RAM.

Le Maroc bénéficie d’un emplacement géographique exceptionnel, lui permettant de lier non seulement le nord au sud et l’est à l’ouest, mais aussi de créer des connexions diagonales liant l’Amérique latine à l’Afrique de l’est, a noté M. Bekkari.


“Nous sommes dans un véritable carrefour international et un important trait d’union entre plusieurs marchés”, a encore souligné le responsable de la RAM, qui a rappelé la récente ouverture de la ligne Nairobi (Kenya) qui permettra de relier ces deux marchés prometteurs (Amérique latine et Afrique de l’est) via le Maroc.

En effet, l’Afrique est l’une des clés de voûte de la réussite et de la croissance qu’a connues la RAM les trois ou quatre dernières années, selon M. Bekkari.

Après la crise économique mondiale et le foisonnement des transporteurs à bas coûts, la RAM a engagé une restructuration profonde qui a permis de bâtir une structure financière solide et renouer avec la croissance dès 2012-2013, a-t-il expliqué.


“L’une des clés de cette croissance a été l’Afrique”, a-t-il affirmé. “Nous sommes une compagnie africaine et nous élaborons notre croissance autour de l’Afrique et ce, en parfaite cohérence avec la stratégie que mène le Maroc, et qui s’appuie sur un partenariat gagnant-gagnant”, a soutenu M. Bekkari.

En effet, l’Afrique constitue pour le Maroc et pour la RAM un “partenariat et une vision de long terme, ce qui fait de nous des partenaires durant les périodes fastes comme lors des temps difficiles”, a-t-il souligné.

La RAM a ainsi été parmi les rares compagnies ayant continué leurs dessertes vers les pays les plus durement touchés par le virus Ebola, et ceux faisant face à des difficultés politiques.


M. Bekkari a expliqué que le trafic vers l’Afrique est constitué essentiellement de la diaspora africaine vivant en Europe et en Amérique. “Grâce à la stratégie de hubs développée par la compagnie, et conjuguée au transport des membres de la diaspora, la RAM a pu conserver sa résilience”, a-t-il dit.

Les hubs, qui constituent à présent 30 pc des activités de la RAM, devraient s’accroître à près de 55 pc ou 60 pc dans les 10 à 15 années à venir, a-t-il fait savoir.

S’arrêtant sur la feuille de route pour les 15 prochaines années sur laquelle s’attelle la compagnie, et qui sera finalisée dans les prochains mois, M. Bekkari a noté que celle-ci prévoit la consolidation du hub Casablanca, dont l’un des points forts sera le transport de la diaspora.


Outre sa présence en Afrique, la RAM projette, pour les cinq prochaines années, une expansion de son réseau américain, notamment sur la côte est des Etats-Unis, mais également dans l’Amérique latine, a-t-il noté.

Pour l’année prochaine, la compagnie prévoit aussi la création de nouvelles catégories de prix et de nouvelles formules, à savoir les voyages sans bagages pour les courts trajets, afin de mieux concurrencer les transporteurs à bas coûts.

“La RAM s’est engagée à mener une culture de service centré sur le client”, a assuré M. Bekkari. “Quand vous développez une culture de communication efficace avec les clients, cela vous permet de voir de nouvelles possibilités”, a-t-il dit.


M. Bekkari a également souligné l’importance des partenariats avec d’autres compagnies aériennes pour élargir le réseau de la RAM et mieux la positionner sur l’échiquier international.

La RAM a acquis son cinquième Boeing 787 (Dreamliner) de l’avionneur américain, dont la livraison, la troisième pour la RAM en 2016, est prévue vendredi aux locaux du constructeur américain.