Commerce : l’ASMEX reçoit une mission économique ghanéenne

ASMEX

L’Association Marocaine des Exportateurs (ASMEX) a accueilli ce mardi 26 novembre 2019, une mission économique de l’ambassade du Ghana, pour discuter des opportunités de commerce et d’investissements entre les deux pays. Cette rencontre, intitulée « Doing Business with Ghana » devrait donner lieu à un prochain échange, cette fois-ci organisé au Ghana par l’ASMEX.

Renforcement de la coopération

Dans la logique de la vision et de la volonté de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, de renforcer les relations entre les pays frères et de promouvoir la coopération Sud-Sud, le Ghana représente un partenaire incontournable pour les opérateurs économiques marocains. Outre l’importante présence des entreprises marocaines sur le marché ghanéen avec l’OCP, BMCE Bank of Africa, Saham Assurances, ou encore Ciment de l’Atlas, les deux pays œuvrent pour le renforcement de leurs relations bilatérales, notamment depuis la signature, en 2017, de 25 accords bilatéraux entre SM le Roi Mohammed VI et le Chef d’Etat ghanéen, SEM Nana Akufo-Addo. Ces accords de coopération concernent les domaines de l’agriculture, du climat, du bancaire, de l’énergie, des infrastructures et bien d’autres.

Doing Business with Ghana

Cette rencontre a permis, dans un premier temps, de dresser un panorama du contexte ghanéen avant d’identifier les multiples possibilités de coopération commerciale. Le Conseiller du Président de l’ASMEX en charge de l’Afrique, Mohamed H’midouche, a recommandé  « aux opérateurs économiques marocains de s’associer à des partenaires locaux s’orientant vers des produits innovants à forte valeur ajoutée, notamment dans les secteurs de l’agriculture et de l’industrie agro-alimentaire » afin de faciliter le développement de leurs affaires sur place. En effet, selon lui, l’agriculture et l’industrie agroalimentaire est un secteur prometteur pour les deux pays puisque : « 65 % des terres sont dédiées aux principales cultures que sont le cacao, l’huile de palme, la noix de cola, les céréales et le bois ». Il rappelle également que «si le pays est le 2e producteur mondial de cacao, il ne transforme que 30 % de sa production ». Par ailleurs, les hydrocarbures et les mines restent aussi des secteurs en pleine expansion. « Si le premier a pu bénéficier de la montée en puissance de la production du champ de Tweneboa d’Enyenra Ntomme, le second demeure un secteur important, le Ghana étant le 2e producteur d’or en Afrique ». Aussi, « l’énergie, les assurances et la grande distribution restent également des marchés sous-exploités ».


Le responsable de la mission économique, M. Miftah Soulaimane, a également affirmé que « le food processing est une industrie que le Ghana souhaite développer et dans laquelle les entreprises marocaines justifient d’une expertise reconnue ».

Enfin, M. H’midouche a appelé à « encourager l’adhésion du Maroc en tant que membre non-régional à la Banque d’Investissement et de Développement de la CEDEAO (BIDC) à l’instar de la BOAD, et à mobiliser les ressources financières auprès de cette institution pour le financement de joint-ventures maroco-ghanéennes ».