COP22: Mémorandum d’entente à Washington entre le Maroc et trois organismes internationaux

Un Mémorandum d’entente a été signé, jeudi à Washington, entre le Maroc et trois organismes internationaux de développement durable sur l’organisation de la « Conférence pour des solutions à faibles émissions » dans le cadre de la 22ème Conférence des parties à la Convention-cadre de l’ONU sur les changements climatiques (COP22), prévue en novembre prochain à Marrakech.

Le mémorandum a été signé par la ministre déléguée chargée de l’Environnement, Hakima El Haite, le directeur du Réseau des solutions pour le développement durable des Nations unies, Jeffrey Sachs, le Président du Conseil mondial des entreprises pour le développement durable (WBCSD), Petter Bakker, et la représentante de l’ICLEI Gouvernements locaux pour le Développement durable, Maryke Van Staden.
Cette entente a pour objectif la définition des modalités pour l’organisation de « la Conférence pour des solutions à faibles émissions », qui se tiendra, du 14 au 17 novembre prochain, dans le cadre de la COP22, et qui réunira un nombre d’experts en efficacité énergétique, d’entreprises et de représentants de villes et de municipalités, afin de faciliter une meilleure opérationnalisation des promesses faites à la Conférence de Paris.

Cette rencontre vise notamment à définir des approches concrètes en matière de dé-carbonisation, renforcer les compétences techniques des pays signataires de l’accord et des acteurs non-étatiques pour concevoir et appliquer des stratégies pour réduire leurs émissions de CO2, et à dégager de nouvelles pistes en termes d’innovation technologique sur la base d’un partenariat public-privé.
« Ce rendez-vous se veut un dialogue approfondi entre les décideurs et les fournisseurs de solutions techniques, y compris des ingénieurs et des experts en technologies à faibles émissions de carbone », a indiqué Mme.El Haite dans une déclaration à l’issue de la cérémonie de signature de cet accord.
« Il nous permettra également de promouvoir l’échange d’expertise en matière de solutions technologiques entre les secteurs privé, public et les universités », a-t-elle ajouté.

S’agissant de la Conférence de Marrakech, le directeur du Réseau des solutions pour le développement durable des Nations unies, Jeffrey Sachs a, pour sa part, affirmé qu’elle sera « un énorme succès », et permettra à la communauté internationale d’agir de manière urgente pour une mise en œuvre efficace de l’accord de Paris.
Le responsable onusien s’est félicité, à cet égard, du leadership du Maroc en matière de lutte contre les changements climatiques, soulignant son « énorme potentiel et son incroyable détermination » qui constitueront « une source d’inspiration » pour les autres pays qui participeront à la COP 22.
Le mémorandum d’entente a été signé en marge du sommet « Action climat 2016 », qui se tient, les 5 et 6 mai, dans la capitale fédérale US, en présence notamment de l’ambassadeur du Maroc aux Etats-Unis, Rachad Bouhlal.


Organisé par les Nations unies en partenariat avec la Banque mondiale, le sommet « Action climat 2016 » vise à accompagner les efforts engagés pour mettre en œuvre et catalyser des actions concrètes en matière de lutte contre le changement climatique.
Cette manifestation, qui prévoit une série de panels de haut niveau, rassemble des représentants de gouvernements, du secteur financier, des milieux d’affaires, de la société civile et des universitaires.