Coronavirus: le point sur la pandémie

pandémie

Nouveaux bilans, nouvelles mesures et faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19 dans le monde.

La pandémie provoquée par le nouveau coronavirus a fait au moins 1.126.465 morts dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mercredi à 11h00 GMT.

Plus de 40.856.210 cas de contamination ont été officiellement diagnostiqués.

Les États-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 221.083 morts. Ils sont suivis par le Brésil (154.831 morts), l’Inde (115.914), le Mexique (86.993) et le Royaume-Uni (43.967).

L’Irlande se prépare à reconfiner pour six semaines toute sa population dans la nuit de mercredi à jeudi, une première en Europe face au nouveau coronavirus.


Si les écoles et crèches resteront ouvertes, les visites entre différents foyers seront proscrites et les Irlandais devront rester chez eux, sauf pour exercer un emploi jugé essentiel ou faire de l’exercice dans un rayon de cinq kilomètres autour de leur domicile.

Le Pays de Galles sera pour sa part soumis, à compter de 18H00 vendredi, à un confinement de deux semaines.

La région du Yorkshire du Sud rejoindra samedi les zones soumises aux mesures restrictives les plus contraignantes en vigueur en Angleterre contre le nouveau coronavirus, en échange d’un soutien financier, ont annoncé mercredi les autorités locales.

Cette région du nord de l’Angleterre d’1,4 million d’habitants va passer en niveau d’alerte “très élevé”, qui implique la fermeture des bars et des pubs ne servant pas à manger et l’interdiction pour des foyers séparés de se rencontrer.


Le Royaume-Uni est le pays le plus endeuillé en Europe par la pandémie avec presque 44.000 morts. Mardi, le Premier ministre Boris Johnson avait aussi annoncé l’entrée en vigueur de mesures draconiennes dans la ville de Manchester (nord-ouest).

Le gouvernement tchèque a annoncé mercredi imposer des restrictions aux déplacements des personnes ainsi que la fermeture de magasins et de services pour intensifier la bataille contre le Covid-19.

La pandémie a accéléré les mutations du monde du travail déjà à l’oeuvre en matière de révolution numérique, selon un rapport du Forum économique mondial mettant en lumière le fait que près de la moitié des salariés vont devoir mettre à niveau leurs compétences.

D’ici à 2025, l’automatisation et la nouvelle répartition du travail entre les humains et les machines risquent d’entraîner des perturbations pour quelque 85 millions d’emplois au niveau mondial, touchant en particulier les tâches telles que la saisie de données, la comptabilité et le soutien administratif.


D’après le rapport, 43% des entreprises interrogées s’attendent à réduire leurs effectifs en raison de ces nouvelles technologies, 41% prévoient de recourir à davantage de sous-traitants tandis que 34% prévoient au contraire de recruter avec ces mutations technologiques.

La compagnie hongkongaise Cathay Pacific, terrassée par la pandémie, va réduire d’un quart ses effectifs et fermer sa filiale Cathay Dragon, pour tenter de faire face à l’effondrement historique du trafic aérien. Elle devrait supprimer jusqu’à 5.900 postes, soit 17% de sa main-d’oeuvre.

( Avec AFP )