Coup d’envoi de la 2e édition de ‘’ Photovoltaica’’

La seconde édition du Salon international’’ Photovoltaica’’ se tient du  7 au 9 septembre à Casablanca à l’initiative du ministère de l’Energie,  des Mines, de l’Eau et de l’environnement, sous le thème “l’intégration du photovoltaïque”.  Le coup d’envoi a été donné ce matin à l’Office des Changes à Casablanca.

Dédié aux énergies renouvelables en général et aux technologies solaires en particulier, Photovoltaica fait état d’une forte intégration dans le tissu des acteurs industriels économiques et institutionnels de l’Energie au Royaume.

Le salon est en phase de devenir une véritable plateforme internationale d’échanges et de partage pour le développement du secteur énergétique en général et de la filière solaire photovoltaïque en particulier qui s’impose davantage par la diversité de ses applications et par l’évolution de sa compétitivité par rapport aux autres technologies de production d’électricité.

«  Cette manifestation, se tient à un moment où la transition énergétique marocaine connaît une accélération remarquable, illustrée par le lancement de programmes et projets ambitieux et la mise en place de réformes structurantes, à même d’améliorer davantage l’attractivité du modèle énergétique marocain. Il intervient aussi dans un contexte où le Maroc s’apprête à organiser la COP22 à la ville ocre », explique Abdelkader Amara Ministre de l’Energie, des Mines, de l’Eau et de l’Environnement.


«  Le Royaume  dépend quasi totalement de l’Etranger pour son approvisionnement énergétique avec un taux de dépendance qui avoisinait les 98% en 2008. Sa demande énergétique encore dominée par les énergies fossiles a enregistré durant les 10 dernières années un taux de croissance moyen de 6,5%, qui s’explique par son développement socio-économique et la généralisation de l’électrification rurale qui dépasse actuellement 99,2% », nous confie  Abdelkader Amara.

Pour faire face à ces défis, le Royaume a adopté en 2009, une stratégie énergétique ambitieuse, qui s’appuie sur quatre objectifs fondamentaux, visant au renforcement  de la sécurité d’approvisionnement et la disponibilité de l’énergie,  l’accès généralisé à l’énergie à des prix compétitifs, la maîtrise de la demande et la préservation de l’environnement. Cette stratégie s’articule autour de cinq orientations stratégiques, à savoir un mix diversifié et optimisé autour de choix technologiques fiables et compétitifs , la mobilisation des ressources naturelles par la montée en puissance des énergies renouvelables, le renforcement de l’efficacité énergétique érigée en priorité nationale , le renforcement de l’intégration régionale des réseaux et des marchés énergétiques et le développement durable.

Dès le début de l’année 2010, cette stratégie a été déclinée en feuille de route et traduite en programmes et projets d’investissement à court, moyen et long terme et a été particulièrement marquée  dans le secteur électrique par trois programmes intégrés de développement de la capacité électrique solaire, éolienne et hydraulique pour atteindre une puissance électrique installée totale de 3×2000 MW à l’horizon 2020.

Egalement présent lors du coup d’envoi de la 2e  édition du salon ‘’Photovoltaica’’, le ministre malien de l’énergie et de l’eau, Malick Alhousseini a expliqué que  son  pays  est engagé dans la promotion des énergies renouvelables  dans le contexte du développement durable.  «   Le Gouvernement du Mali a adopté en 2006 la politique énergétique nationale dont l’objectif global est de contribuer au développement durable du pays, à travers la fourniture des services énergétiques accessibles au plus grand nombre de la population et favorisant la promotion des activités socioéconomiques. Pour le développement des sources d’énergies renouvelables (le soleil, l’eau, le vent, la biomasse et le biocarburant), deux documents de stratégie ont été adoptés par le gouvernement du Mali », a rappelé le ministre.


En marge de cette seconde édition, différentes conventions seront signées   parmi eux une convention concernant le projet ‘’ First Sahara’’  dont l’objectif est  la caractérisation des modules photovoltaïques de la société First Solar dans les conditions climatiques locales. Le projet permettra d’évaluer les performances des modules photovoltaïques de First Solar dans les conditions désertiques sur le court et long terme. La seconde convention, concernera le projet de centre de certification des composantes  solaires photovoltaïques, dont l’objectif est de mettre en place un centre de certification conjoint pour les essais et la certification des modules photovoltaïques selon les standards IEC. A terme, de nouveaux standards seront développés pour les régions désertiques. Et la troisième convention concernera ‘’ Solar Olive Farm’’  dont le but est le Développement et réalisation d’une centrale photovoltaïque pilote destinée aux applications agricoles. Cette installation, unique en son genre au niveau du Royaume, permettra de combiner plusieurs applications de la technologie photovoltaïque (pompage, éclairage, trituration…) en s’intégrant au niveau du réseau électrique actuel. Plusieurs doctorants et étudiants Master effectueront des travaux de recherche relatifs au monitoring de la centrale, analyse des performances, développement de solutions de nettoyage, développement des standards de pompage et gestion de la consommation électrique multiforme. Les solutions de stockage centralisé seront également étudiées.

Notons que  ce salon se veut une véritable plateforme d’échanges et de partage contribuant au développement du secteur photovoltaïque au Maroc, des panels variés et ciblés figurent au programme de “Photovoltaïca” et portent sur des thématiques telle que l’intégration du photovoltaïque aux réseaux électriques, les modèles de financement des projets PV, ainsi que l’intégration industrielle et le développement de modules PV pour les environnements arides. Egalement,  une journée scientifique  sera  dédiée à la recherche, au développement et à l’innovation dont l’objectif sera  de partager et de diffuser les solutions innovantes et les bonnes pratiques dans le domaine du solaire photovoltaïque et thermique.